Culture
15:10 23 janvier 2020 | mise à jour le: 23 janvier 2020 à 15:19 temps de lecture: 2 minutes

«Je finirai en prison», un court métrage québécois à Sundance

«Je finirai en prison», un court métrage québécois à Sundance
Photo: Collaboration spéciale Travelling DistributionJe finirai en prison d'Alexandre Dostie

Après plusieurs films sélectionnés à la Berlinale, le Québec sera aussi représenté au festival du cinéma indépendant de Sundance. Et c’est le court métrage Je finirai en prison d’Alexandre Dostie qui a été choisi.

Le réalisateur ainsi que le producteur, Hany Ouichou, et la distributrice, Marie-Pier Lacroix Couture, se rendront ainsi à Sundance pour présenter Je finirai en prison. Le film, déjà retenu dans une vingtaine de festivals au Canada et à l’international, a notamment été récompensé par le Prix du Public du Festival de cinéma de la ville de Québec, le Prix du Jury du Festival de Cinéma International en Abitibi-Témiscamingue et le Prix de la Meilleure direction photo du SPASM à Montréal.

Je finirai en prison, tourné en Beauce lors de la vague de froid de novembre 2018, raconte l’histoire d’une mère au foyer qui meurt dans un accident de voiture dont personne ne veut porter la responsabilité. Alexandre Dostie y met en scène Martine Francke (5e rang), Émile Schneider (Les fleurs oubliées) et Guy Thauvette (Vic + Flo ont vu un ours).

Le premier court métrage d’Alexandre Dostie, Mutants, avait séduit dans de nombreux festivals lors de sa sortie en 2016. Il avait reçu plusieurs prix, celui du meilleur court métrage au Festival international du film de Toronto entre autres.

Le festival de Sundance se tient 23 janvier au 2 février à Park City dans l’Utah aux États-Unis.

Le film est également en compétition au Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, qui aura lieu presqu’au même moment en France, du 31 janvier au 8 février.

Articles similaires