Soutenez

Le succès, façon Billie Eilish

Billie Eilish
Billie Eilish Photo: Emma McIntyre/Getty Images for iHeartMedia

Même après avoir conquis la planète entière, Billie Eilish ne sait pas toujours comment réagir au succès. Chose certaine, elle veut prendre du recul et gérer sa carrière à sa façon. À 18 ans, la chanteuse rebelle et irrévérencieuse a décidé de se tenir loin des projecteurs, préférant ne s’exposer que par le biais de sa musique.

L’artiste a discuté avec Métro de sa célébrité, mais aussi de l’importance qu’elle accorde à sa liberté et de la façon dont elle fait face aux «monstres invasifs» que sont les médias et les réseaux sociaux.

«J’ai un formidable bouclier en mon frère, Finneas [O’Connel, également complice musical de sa sœur], ce qui rend les choses beaucoup plus faciles pour moi. J’ai du plaisir à créer de la musique, j’aime la partager en concert, même s’il m’est encore difficile de ressentir l’énergie des fans, car je ne comprends toujours pas comment ils me regardent. Mais je dois avouer que je prends goût à la célébrité», confie-t-elle.

Âgée d’à peine 18 ans, Billie Eilish a récemment révélé qu’elle souffre du syndrome de la Tourette et qu’elle est une fan de Justin Bieber. Elle a aussi raconté ses peurs, ses moments d’anxiété et la façon dont certaines critiques la blessent, notamment celles qui concernent sa façon de s’habiller.

«Je déteste les rumeurs au sujet de mon look et les reproches comme quoi mes vêtements ne révèlent pas assez mon corps. Exprimez-vous sur ma musique, pas au sujet de ces choses.» Billie Eilish

«Je suis et je veux être heureuse. Ce n’est pas tant que je suis rebelle; je fais simplement me montrer telle que je suis. Je me montre parfois agressive, mais c’est pour me défendre. Je dis les choses comme elles sont. Je le dis si j’aime ou si je n’aime pas quelque chose, ce qui, aux yeux de plusieurs, est perçu comme de la rébellion. Mais c’est seulement qui je suis», affirme celle qui a remporté quatre prix Grammy en janvier dernier pour son album When We All Fall Asleep, Where Do We Go?

La chanteuse n’a pas la langue dans sa poche, ce qui est particulièrement évident lorsqu’elle s’exprime sur la difficulté de gérer sa célébrité à l’ère des réseaux sociaux.

«Pendant longtemps, je me suis épuisée à lire les commentaires et à regarder des photos à mon sujet sur les réseaux sociaux. J’ai même senti le besoin de répondre à certains messages. Mais je suis passée par-dessus maintenant, parce que je ne peux plus gérer autant de merde.»

Volubile, elle poursuit: «Les gens peuvent écrire des choses horribles, comme souhaiter ma mort ou rire de mon apparence, simplement parce qu’ils n’aiment pas mon travail. J’ai supprimé beaucoup de messages, je n’aime plus passer du temps sur mon téléphone, car c’est un combat que je ne peux pas gagner. Si quelqu’un me faisait ce genre de remarque dans la rue, je lui botterais le cul, sans blague.»

Malgré les choses incroyables qu’elle vit quotidiennement, comme le fait d’être passée de 200 000 abonnées Instagram en 2017 à 56 millions cette année, Billy Eilish assure avoir conscience de la responsabilité qui accompagne son succès.

«Maintenant, je comprends la réalité du côté des fans et de celui des artistes. En tant que fan, ça me blessait parfois de ne pas recevoir de réponse de mon idole. Maintenant que je suis de l’autre côté, je comprends les raisons de ce silence. Les fans sont ce qu’il y a de mieux dans cette carrière, mais cela vient avec beaucoup de responsabilités.»

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.