Culture
17:16 6 mai 2020 | mise à jour le: 6 mai 2020 à 17:16

Marco Calliari : en direct de son salon

Marco Calliari : en direct de son salon
Photo: Courtoisie Christyna PelletierChaque jeudi, Marco Calliari propose des spectacles en direct sur les réseaux sociaux.

Depuis les débuts du confinement, le chanteur Marco Calliari a pris l’habitude d’offrir, chaque jeudi des spectacles « en direct de son salon ». Une façon de rester près de son public.

C’est d’abord en raison de l’incertitude qui planait dans les premiers temps de la crise qu’il avait pris cette initiative. « Tous les concerts se faisaient annuler les uns après les autres. Au sein de la communauté musicale, on a un peu paniqué, on se demandait ce qu’on allait faire pour payer nos factures. »

Depuis, diverses mesures d’aides ont été mises en place par les différents paliers de gouvernement, atténuant la nécessité de ces spectacles comme sources de revenus. Néanmoins, le musicien a décidé de poursuivre, ceux-ci étant diffusés gratuitement sur les réseaux sociaux.

« Ça m’a donné un genre de défi de la semaine. C’est une façon de me garder en bonne santé mentale et musicale, révèle-t-il. Beaucoup m’écrivent aussi pour me confier que c’est rendu leur rendez-vous du jeudi. »

« On utilise chacun à notre façon nos talents pour contrer la solitude pendant la pandémie. Je sens que ça aide. » – Marco Calliari

Des défis

Pour ses spectacles, il a décidé d’y aller dans un ordre chronologique inversé de ses albums, commençant par le plus récent et remontant le temps au fil des semaines. Une fois ceux-ci épuisés, il envisage la possibilité d’y aller avec une journée d’inédit. Chaque prestation peut durer jusqu’à 2h de temps.

« Mes shows ont toujours été généreux, je ne veux pas en donner moins. Je me permets aussi de sortir les costumes et quelques morceaux de décors », souligne Marco Calliari.

Outre la possibilité toujours présente de problèmes techniques, les concerts occasionnent quelques défis.

« Je ressors des chansons que je n’avais pas jouées depuis longtemps. C’est aussi difficile de jouer alors qu’il n’y a aucun spectateur de présents, devant ma fille qui tourbillonne partout », révèle-t-il en riant.

Multi-instrumentiste, il se transforme en homme-orchestre pour ses concerts. Néanmoins, cela est à ses yeux moins difficile que ça en a l’air. « Ça fait quelques années que je le fais de manière occasionnelle. Physiquement, c’est assez demandant, mais je commence à en avoir l’habitude », s’exclame-t-il.

D’ici la fin du confinement, il planche à son prochain album, pour lequel il sortira de sa zone de confort. « C’est un projet francophone, qui ne sera ni dans la musique du monde, ni dans le métal », annonce-t-il.

Articles similaires