Culture
10:13 14 août 2020 | mise à jour le: 13 août 2020 à 16:47 temps de lecture: 3 minutes

«Such Pretty Forks in the Road»: la colère d’Alanis Morissette

«Such Pretty Forks in the Road»: la colère d’Alanis Morissette
Photo: Shelby Duncan/Collaboration spécialeAlanis Morrisette

L’autrice-compositrice-interprète canadienne Alanis Morissette a récemment lancé Such Pretty Forks in the Road, un neuvième album teinté de colère qui marque son retour dans l’industrie musicale.

Pour maintenir sa paix spirituelle depuis la pandémie de COVID-19, le yoga, la musique et la famille ont été les meilleurs alliés d’Alanis Morissette.

«L’année a bien commencé avec la première de la comédie musicale Jagged Little Pill à Broadway, mais elle a dû être annulée à cause du confinement. De plus, je n’ai pas pu démarrer la tournée pour célébrer le 25e anniversaire de l’album», raconte l’artiste en soupirant.

Esprit d’adolescente

À 46 ans, l’autrice-compositrice-interprète a révélé qu’elle a encore beaucoup de cet esprit «d’adolescente qui a commencé dans la musique», ce qui a donné à ses chansons un ton furieux qui a marqué plusieurs générations.

«Il y a beaucoup de choses qui me dérangent, alors j’essaie de faire ressortir toute cette colère à travers mes chansons», explique-t-elle.

«J’ai voulu attendre un moment de plus pour partager mon nouvel album et je suis très excitée que les gens puissent maintenant écouter ces 11 chansons qui offrent un voyage intérieur, poursuit-elle. Je pense qu’il y a de nouvelles références dans les paroles et la musique.»

Des années 1990 à aujourd’hui

Le succès Ironic est devenu l’hymne de toute une génération de jeunes dans les années 1990, mais Morissette affirme qu’elle ne cherche pas à être une artiste de la nostalgie.

«Je suis en constante évolution et en apprentissage, en tant qu’artiste et en tant que femme. Cet album a dû attendre près d’une décennie, car il n’est pas facile d’avoir trois enfants», lance-t-elle en riant.

«J’ai appris à capitaliser sur ma notoriété pour évoluer, reprend-t-elle. Maintenant, tout est plus détendu et je suis heureuse de faire partie de la bande-son de beaucoup de gens, mais je ne veux pas être juste un point de référence au passé.»

«On me dit toujours que je chante dans la colère. Je prends ça comme un compliment. La colère devient une alliée dans mes chansons». -Alanis Morissette

Alanis Morissette, une pionnière

Alanis Morissette fait partie d’un mouvement de femmes qui a ouvert de nombreuses portes aux plus jeunes chanteuses et musiciennes.

«Je n’ai jamais été ou ne suis pas une artiste qui sourit pour faire plaisir. Les femmes ne sont pas toujours jolies, cela est devenu plus clair à une époque nous avons élevé la voix partout», conclut-elle.

Articles similaires