Culture
16:24 18 août 2020 | mise à jour le: 21 août 2020 à 09:17 temps de lecture: 3 minutes

Valérie Plante, mairesse et autrice de bande dessinée

Valérie Plante, mairesse et autrice de bande dessinée
Photo: Josie Desmarais/ MétroLa mairesse de Montréal Valérie Plante est également autrice d'une première bande dessinée.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, signe une première bande dessinée, Simone Simoneau, chronique d’une femme en politique, qui paraitra le 14 octobre prochain.

«Ce projet de bande dessinée, je le porte depuis mon entrée en politique en 2013», annonce la mairesse «avec fébrilité» sur sa page Facebook.

Valérie Plante s’est occupée du texte et a confié les illustrations à Delphie Côté-Lacroix, récipiendaire du Prix du Gouverneur général en 2019 pour le livre jeunesse Jack et le temps perdu, de Stéphanie Lapointe.

La mairesse a approché elle-même l’illustratrice, dont elle aime beaucoup le travail, souligne le directeur de la collection Quai no5 des éditions XYZ, Tristan Malavoy, qui les a aidés dans le processus de création.

Dans cette histoire, on suit une femme qui fait son entrée en politique.

«On est dans les coulisses de ce milieu qui est peu connu de monsieur et madame Tout-le-Monde», dit l’éditeur.

Baignant dans la politique depuis son enfance grâce sa mère Marie Malavoy, qui a été députée et ministre, il espère que cette bande dessinée «va rendre accessible à beaucoup de monde ce que c’est que se lancer en politique active».

«[Valérie Plante] a ressenti le besoin durant ses déplacements de griffonner dans un calepin des situations, des anecdotes liées à son entrée à l’hôtel de Ville de Montréal. Elle accompagnait ça de bonhommes allumettes» – Tristan Malavoy, directeur de la collection Quai no5 des éditions XYZ

Simone Simoneau, c’est «un personnage qui est proche de Valérie Plante, mais ce n’est pas tout à fait elle-même», explique Tristan Malavoy, afin de laisser la mairesse «parler plus librement de certaines choses».

La mairesse de Montréal, en poste depuis 2017, souligne dans son message publié sur Facebook que ce «processus créatif a contribué à [s]a santé mentale au cours des dernières années».

Une bande dessinée en français, mais aussi en anglais

Si Simone Simoneau, chronique d’une femme en politique verra le jour cet automne aux éditions XYZ, sa version anglaise sortira également le 14 octobre avec la maison d’édition Drawn & Quartely.

«Ça a été un défi logistique» de travailler sur une version en anglais, explique Tristan Malavoy au bout du fil.

«Valérie [Plante], qui est mairesse d’une ville où il y a une large communauté anglophone, […] tenait à cette idée que les lecteurs et lectrices anglophones puissent avoir aussi accès au texte aussi», dit-il.

Articles similaires