Culture
12:02 19 août 2020 | mise à jour le: 19 août 2020 à 12:02 temps de lecture: 3 minutes

«Project Power»: Jamie Foxx face à la réalité

«Project Power»: Jamie Foxx face à la réalité
Photo: NetflixJamie Foxx dans Project Power

Action, drame, science-fiction et des faits sociaux réels sont les éléments qui composent Project Power, film mettant en vedette Jamie Foxx.

Écrit par Mattson Tomlin, le long métrage produit par Netflix se déroule à La Nouvelle-Orléans dans un futur proche, au moment où une nouvelle drogue fait son apparition.

Cette mystérieuse pilule donne à ceux qui l’ingèrent des pouvoirs surhumains pour cinq minutes. Mais elle cause aussi la mort de certains consommateurs…

Pour Jamie Foxx, qui interprète le personnage d’Art dans Project Power, il est très important pour lui de réaliser des projets qui mettent en évidence les problèmes actuels de notre monde.

«Aujourd’hui, avec le mouvement Black Lives Matter, les acteurs et les artistes peuvent prêter davantage attention à ce qui se passe non seulement aux États-Unis, mais aussi dans le monde. On a tourné ce film en 2018, donc à ce moment-là nous ne savions pas à quoi nous allions être confrontés. Mais je pense que c’est le reflet d’acteurs conscients de ce qui se passe dans le monde», a déclaré l’acteur à Métro.

L’acteur de 52 ans  soutient avoir consacré sa carrière à apporter un message d’égalité et de respect:

«En fin de compte, nous sommes tous des artistes et nous voulons partager notre art d’une manière ou d’une autre. Mais il a toujours été de mon devoir d’envoyer des messages positifs. Je pense que cela fait partie de ce que nous faisons en tant qu’acteurs.»

Analogie

Selon son partenaire à l’écran Joseph Gordon-Levitt, Project Power comporte plusieurs éléments qui font une analogie avec le monde dans lequel nous vivons. Par exemple, le progrès constant de la technologie.

«Cela dépend de la façon dont vous l’utilisez, il y a des gens qui peuvent créer des merveilles avec elle, mais aussi d’autres qui peuvent la détruire. Et nous l’avons vu tout au long de l’histoire. Je ne pense pas que la technologie soit exactement quelque chose que l’on peut qualifier de bon ou mauvais, mais il est de notre responsabilité de savoir comment l’utiliser», a-t-il expliqué.

Dominique Fishback a aussi partagé son expérience avec Métro:

«C’est un film incroyable avec une histoire qui n’est pas si éloigné de la réalité. Le tournage a été très intense, j’ai ressenti beaucoup de pression, mais je pense que cela en valait la peine. C’était incroyable de travailler avec tout le casting».

Articles similaires