Culture
14:44 23 février 2021 | mise à jour le: 23 février 2021 à 16:54 temps de lecture: 3 minutes

Six films à voir au grand écran pour la réouverture des cinémas

Six films à voir au grand écran pour la réouverture des cinémas
Photo: Collaboration spéciale Entract FilmsLa Déesse des mouches à feu d'Anaïs Barbeau-Lavalette

La plupart des cinémas montréalais rouvriront leurs portes ce vendredi. Parce que rien ne remplace l’expérience de visionner un film sur écran géant, plongé dans la noirceur, voici quelques films qui méritent d’être vus en salles.

La déesse des mouches à feu

Intense, émouvant et déchirant, ce drame d’Anaïs Barbeau-Lavalette basé sur le roman de Geneviève Pettersen doit être vu sur grand écran, ne serait-ce que pour ressentir toute la fureur de sa protagoniste, Catherine, incarnée avec brio par la jeune Kelly Dépeault.

Félix et le trésor de Morgäa

Ce film d’animation québécois arrive juste à temps pour la relâche scolaire. Réalisé par Nicola Lemay avec les voix de Karine Vanasse, Marc Labrèche et Guy Nadon, il raconte l’histoire de Félix, 12 ans, qui part à la recherche de son père disparu en mer depuis deux ans.

Errance sans retour

Alors que les répercussions du coup d’État au Myanmar défraient les manchettes, Olivier Higgins et Mélanie Carrier sortent ce documentaire tourné dans le camp de réfugiés le plus peuplé au monde, Kutupalong. C’est là que vivent quelque 700 000 personnes de la minorité rohingya, victime de génocide.

Promising Young Woman

Bien que disponible en VSD, cet époustouflant premier long métrage d’Emerald ­Fennell mérite d’être vu en salles pour vivre une immersion totale dans ce récit imprévisible et superbement rythmé. On y suit Cassie (extraordinaire Carry Mulligan), une jeune femme qui entreprend une revanche tordue sur les hommes.

Judas and the Black Messiah

Basé sur une histoire vraie, ce très bon et troublant film relate l’histoire d’un Afro-américain arrêté par la police qui a dû infiltrer le mouvement des Black Panthers dans les années 1960 en échange de sa liberté. Dans le rôle de cette taupe, Lakeith Stanfield crève l’écran, comme toujours.

La nuit venue

Sans papiers à Paris, Jin est sous l’emprise de la mafia chinoise. Pour solder sa dette, cet ancien DJ  est chauffeur de taxi. Un soir, il reconduit une jeune femme avec qui il développera une liaison. Ce film de Frédéric Farrucci devrait plaire aux noctambules en sevrage de sorties.


Consignes sanitaires

Rappelons que les salles accueilleront un nombre limité de spectateurs afin de respecter les consignes de la santé publique. Les cinéphiles devront donc acheter leurs billets d’avance en ligne.

Ceux-ci sont en vente depuis mardi pour les cinémas Beaubien, du Parc et du Musée. La billetterie des cinémas Cineplex (Banque Scotia, Quartier Latin, Starcité et Forum) ouvrira mercredi.

Le port du masque chirurgical sera obligatoire en tout temps pour les personnes de 10 ans et plus, y compris pendant les représentations.

À noter que les cinémas Guzzo demeurent fermés jusqu’à nouvel ordre. Le Cinéma Moderne prévoit de son côté rouvrir au printemps.

Articles similaires