Culture
13:04 19 mars 2021 | mise à jour le: 19 mars 2021 à 16:15 temps de lecture: 3 minutes

Les bandes dessinées se veulent plus diversifiées que jamais

Les bandes dessinées se veulent plus diversifiées que jamais
Photo: Ekaterina Kupeeva/123RF

Les héros et héroïnes de comic books ne cessent de se diversifier. Ces dernières années, les éditeurs de bandes dessinées multiplient les initiatives pour introduire des personnages issus de minorités ethniques ou de la communauté LGBTQI + et toucher ainsi un plus grand lectorat.

Il souffle un vent de changement chez Marvel. L’éditeur américain célébrera le 80ème anniversaire de l’un de ses super-héros les plus emblématiques, Captain America, avec une nouvelle série limitée, The United States of Captain America. Elle suivra les péripéties de Steve Rogers alors qu’il traverse les États-Unis pour retrouver son fameux bouclier. Au cours de son périple, il rencontre des personnes de «tous horizons» qui ont, aussi, endossé le costume de Captain America pour défendre leur communauté.

L’un d’eux est Aaron Fischer, un adolescent intrépide plus connu comme le «Captain America des chemins de fer». Il est également homosexuel, une première pour un personnage se glissant dans la peau du super-héros le plus patriotique des États-Unis. «Aaron est inspiré par les héros de la communauté queer: les activistes, les leaders et les gens ordinaires qui luttent pour une vie meilleure», a déclaré Josh Trujillo, lé scénariste de The United States of Captain America, dans un communiqué. «Il défend les opprimés et les oubliés. J’espère que sa première histoire trouvera un écho auprès des lecteurs et contribuera à inspirer la prochaine génération de héros.»

Des super-héros LGBTQI +

Cette nouvelle série limitée sera publiée en juin, à l’occasion du mois des fiertés aux États-Unis. L’apparition d’Aaron Fischer dans l’univers de Captain America est d’autant plus marquante que Marvel a longtemps refusé d’introduire des personnages appartenant à la communauté LGBTQI + dans ses comic books. L’éditeur aurait même institué une politique «pas de gays dans l’univers Marvel» dans les années 1980, comme le rappelle le Guardian.

Légende urbaine ou non, il aura fallu attendre 1992 avant qu’un super-héros, Northstar (Véga), assume son homosexualité dans un comic book de Marvel. Ces dernières années, l’éditeur américain a accueilli de nouveaux personnages LGBTQI + dans les séries Angela: Queen of Her et Miss America, tandis que des super-héros emblématiques comme Iceman ont fait leur coming-out.

D’autres éditeurs américains de bandes dessinées en font de même, à l’heure où de plus en plus d’adultes disent appartenir à la communauté LGBTQI + aux États-Unis selon un récent sondage de Gallup. DC Comics a ainsi annoncé la publication d’une anthologie présentant les héros Batwoman, Aqualad, Midnighter et Apollo, Harley Quinn et John Constantine dans des histoires conçues par des créateurs LGBTQ tels que James Tynion IV. «L’industrie [des comics] a beaucoup changé au cours des dix dernières années, mais il y a beaucoup de choses qui n’ont pas évolué. Surtout du côté des super-héros», a expliqué le scénariste sur Twitter, ajoutant que l’anthologie «DC Pride» n’aurait pas existé dans un «passé très récent».

Articles similaires