Culture

Cinéma: «Au revoir le bonheur», le difficile thème de la succession

François Arnaud, Antoine Bertrand, Louis Morissette et Patrice Robitaille participent au film Au revoir le bonheur. Photo: Capture d'écran

Le film Au revoir le bonheur, mettant en scène les comédiens François Arnaud, Antoine Bertrand, Louis Morissette et Patrice Robitaille, traite du sujet difficile de la succession du défunt paternel. Un événement va alors briser les retrouvailles familiales et faire ressortir les conflits entre les frères.

François Arnaud, Antoine Bertrand, Louis Morissette et Patrice Robitaille participent au film Au revoir le bonheur, qui est décrit par Louis Morissette comme une «fable sur la famille». Les quatre comédiens apprennent le décès de leur père. Ils décident de se réunir dans la maison de leur enfance aux Îles-de-la-Madeleine et de rendre hommage au défunt paternel en dispersant ses cendres, mais rien ne se déroulera comme prévu.

«C’est une fable sur la famille. Comme ça arrive souvent dans une famille, le père décède. Puis, après ça, on essaie de voir comment cette personne unissait tout ce monde-là. C’est une histoire de famille comme on en voit partout au Québec», a expliqué Louis Morissette, qui joue le fils Charles-Alexandre.

Ce thème de la succession est parfois cruel, car il crée des divisions dans les familles à un moment où la famille doit justement se retrouver, expliquent les acteurs sur le plateau de Tout le monde en parle.

«J’ai été dans des maisons de soins palliatifs parce que j’ai perdu des gens. Puis ce que me disaient les infirmières ou les préposées, c’est qu’elles se mordaient les joues parce qu’elles voyaient des horreurs. Quand la fin approche, on pense souvent que ça se pogne chez le notaire, mais il y a des gens qui préparent leur coup alors que la personne n’est pas décédée. […] Quand il est question d’argent, tout le monde a un peu les doigts croches», précise le comédien Antoine Bertrand. Dans le film, le personnage de Louis fait visiter la maison [pour revente] alors que le père est toujours vivant.

Le film ayant été tourné aux Îles-de-la-Madeleine, les acteurs sont tombés amoureux des lieux. «Ç’a été un coup de cœur très très fort. J’ai été sonné. Je me suis senti fier d’être Québécois là-bas. Il y a des paysages que je n’avais jamais vus», témoigne Patrice Robitaille. L’avant-première s’est d’ailleurs déroulée exclusivement pour les Madelinots et Madeliniennes, le mercredi 1er décembre. Réalisé par Ken Scott, Au revoir le bonheur sortira en salle le 17 décembre partout au Québec.

Dany Turcotte faisait son retour dans le costume de «fou du roi», car il s’ennuyait de Guy A. Lepage, a-t-il dit.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet