Culture

Donald Lauture, le DJ montréalais qui fait grouiller la F1 sur la planète

Donald Lauture
Donald Lauture Photo: PATRICIA BROCHU/Gracieuseté

Depuis plus de 20 ans, le Montréalais Donald Lauture fait tourner ses platines partout à travers le monde. En plus d’avoir conquis Montréal, où il ouvrira bientôt son propre établissement, le DJ ambiance les foules aux quatre coins du globe lors des événements du Grand Prix, notamment, mais aussi dans les avions d’Air Canada.

C’est au tournant des années 2000, dans les «partys de sous-sol», les «partys d’église» et les «partys d’école» que Donald Lauture fait ses débuts. 

Si c’est d’abord par hasard qu’il découvre cette passion, le DJ s’impose rapidement sur la scène montréalaise.

«La plupart des grandes boîtes des 20 dernières années à Montréal, je les ai faites», explique-t-il. 

Pour ne nommer que quelques exemples: le Soubois, l’hôtel W et le Flyjin sont quelques-uns des établissements montréalais dans lesquels il a eu des résidences.

«Souvent, les clubs ou les hôtels préfèrent avoir un DJ qui va être là une soirée par semaine», souligne Donald Lauture.

En plus de garantir un certain standard et de fidéliser la clientèle, la résidence permet au DJ de «laisser son empreinte». 

En 2003, Donald Lauture décroche un contrat international en Suisse, le premier d’une longue série, qui lui donne «la piqûre» pour le voyage et la découverte du nightlife à travers la planète.

«Quand tu es dans une ville toute ta vie où tu penses que tu es le roi de ton village, dès que tu sors de cette ville, c’est là que tu réalises qu’il y a tout un autre monde», affirme-t-il. 

DJ officiel du F1 Paddock Club

Alors que Donald Lauture a déjà l’habitude de voyager en Amérique et en Europe pour travailler, sa carrière prend un nouveau tournant en 2016. 

«À trois jours de la course [du Grand Prix] à Montréal, je reçois un appel du DJ E Rock, le DJ de Red Bull, qui me demande si je serais disponible pour le week-end parce que son DJ qui faisait les Paddock Club à travers le monde n’a pas pu avoir son visa pour entrer au Canada», poursuit-il.

L’année suivante, Donald Lauture devient l’un des DJ officiels du Formule 1 Paddock Club, la partie événementielle entourant les activités privées des Grands Prix. Cela lui permet de continuer à voyager puisque, sur la vingtaine de courses prévues au calendrier officiel du Championnat du monde de la F1, Donald Lauture s’occupe de huit à onze Grands Prix un peu partout sur la planète. 

Au tout début, je voyageais pour faire découvrir ma musique, mais dans les dernières années, c’est l’inverse: j’utilise le DJ pour voyager.

Donald Lauture

Et, depuis l’année dernière, la signature musicale de Donald Lauture se fait entendre jusque dans le ciel. Le DJ crée des listes de lecture destinées aux passager.ère.s des vols intérieurs et internationaux d’Air Canada.

Ouverture de son propre lounge

En plus de participer à des événements comme le Grand Prix de la F1, Donald Lauture ouvrira son propre établissement à Montréal dès septembre. Le grand voyageur sera donc plus souvent dans la métropole à partir de l’automne. 

Appelé Emmanuelle, l’endroit se trouve au cœur du Quartier des spectacles, perché au dernier étage du bâtiment qui l’abrite, et offre des vues imprenables sur le mont Royal et le centre-ville. Dans le décor feutré d’un lounge à l’ambiance conviviale, Emmanuelle sera une place de rencontres, de découvertes et de plaisirs épicuriens qui offrira un service de restauration et de mixologie.  

En plus de ramener un concept qu’il estime délaissé depuis quelque temps à Montréal, celui du lounge, M. Lauture estime que c’est ce qui reflète le plus sa personnalité.

«Je ne suis pas une personne très loud [bruyante], je ne suis pas une personne qui aime être le focus de la salle», précise-t-il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet