Soutenez

Gémeaux: Guillaume Lemay-Thivierge accusé de pénaliser les documentaires

Guillaume Lemay-Thivierge aux Prix Gémeaux 2022
Photo: Paméla Lajeunesse/Collaboration spéciale

Ce sont ultimement les documentaristes qui ont écopé de l’intervention improvisée d’un Guillaume Lemay-Thivierge primesautier au Gala des prix Gémeaux, diffusé en direct dimanche soir, selon l’autrice Léa Clermont-Dion. Celle qu’on a pu suivre dans les documentaires T’as juste à porter plainte et Je vous salue salope – La misogynie au temps du numérique s’en est désolée sur sa page Facebook, lundi matin.

Selon sa publication, les documentaires célébrés par l’Académie n’ont pas pu être mis en valeur comme ils devaient l’être étant donné que le segment consacré à Léa Clermont-Dion et Ingrid Falaise (Femme, je te tue) a été écourté en raison de Guillaume Lemay-Thivierge, qui a pris l’initiative personnelle d’interrompre la cérémonie pour faire un discours improvisé de trois minutes.

«Je respecte le débat, mais j’ai trouvé cela dommage car on mettait ENFIN en lumière le travail formidable de documentaristes de l’ombre ayant un réel impact dans la société québécoise», a écrit Léa Clermont-Dion sur les réseaux sociaux.

Léa Clermont-Dion sur le tapis rouge des Prix Gémeaux
Léa Clermont-Dion sur le tapis rouge du Gala des prix Gémeaux / Photo : Paméla Lajeunesse

Elle a tenu à mentionner quelques productions documentaires qui étaient nommées dans le Gala de l’industrie et qui auraient dû rayonner lors du segment qui leur était consacré dimanche soir.

Il s’agit des films Seuls de Marie-Pierre Corriveau et Karine Dubois (Picbois Productions), La traque de Manuelle Légaré et Guillaume Lespérance (A Media), L’escroc: l’affaire Norbourg de Marleen Beaulieu, Josée Comtois, Marie-Elaine Nadeau, Marie-Christine Pouliot et Richard Speer (Attraction), Une femme, ma mère de Claude Demers (Les Films de l’Autre), Femmes symphoniques de Catherine Landry, Brigitte Lemonde et Corine Trudel (Zone3), Jukebox: un rêve américain fait au Québec de Guylaine Maroist et Éric Ruel (La Ruelle Films), Le dernier glacier (épisode 5) d’Arnaud Bouquet et Caroline Côté (Toast Média) ainsi que CHSLD – au front (épisode 8: Mourir) de Mélissa Beaudet (Sphère Média).

Une intervention perturbante

Rappelons que Guillaume Lemay-Thivierge est monté sur scène sans prévenir, a demandé un micro à l’animatrice de la soirée, Véronique Cloutier, et a lancé: «Si tu commences ton gala en disant: “je veux un scandale”, t’as besoin de moi.»

Il a ensuite incité les Québécois.es à voter le 3 octobre prochain en disant: «Nous sommes tous des influenceurs.» Puis son allocution a pris des allures de règlement de comptes. Un moment qui a suscité des réactions mitigées sur les réseaux sociaux.  

Véronique Cloutier a elle-même confirmé lors de l’après-gala que l’intervention de l’acteur n’était pas prévue et que cette dernière avait même chamboulé la suite de la cérémonie. L’animatrice a cependant affirmé que l’événement ne l’avait pas déstabilisée, en laissant sous-entendre qu’elle en avait vu d’autres.

Si aucun autre détail n’a été dévoilé sur les impacts de l’intervention, on sait que Jean-Philippe Wauthier a dû monter sur scène «à l’improviste» plus tard dans la soirée pour présenter un prix en remplacement d’une autre personne.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.