Culture
22:38 7 octobre 2014 | mise à jour le: 7 octobre 2014 à 22:41 temps de lecture: 3 minutes

Jason Mraz et ses drôles de dames

Jason Mraz et ses drôles de dames
Photo: Yves Provencher/Métro

Jason Mraz a fait fondre le cœur de plus d’un(e) Montréalais(e) mardi soir avec ses chansons d’amour et son humour charmant.

20h. Les lumières de la salle Wilfrid-Pelletier étaient à peine éteintes et les rideaux rouges, encore fermés, quand Jason Mraz a bondi sur la scène, micro en main. «Hello!» Vêtu d’un jean, d’un t-shirt et de son éternel chapeau, le chanteur, en tournée pour son album YES!, s’est mis à badiner avec le public: «Il n’y a pas beaucoup d’espace entre les rangées, si vous voulez aller faire pipi pendant le spectacle il faudra vous faire ami avec toute la rangée…»

Le concert n’était pas encore commencé et il avait déjà mis les spectateurs dans sa poche, alors qu’il présentait la première partie assurée par le quatuor folk féminin Raining Jane, avec qui Mraz a collaboré pour composer YES!

Jason Mraz

Une première partie pas comme les autres, puisqu’après avoir proposé trois pièces de leur cru, les pétillantes (et très drôles!) Mai Bloomfield, Becky Gebhardt, Chaska Potter et Mona Tavakoli ont accompagné le chanteur de leurs instruments et de leurs harmonies vocales qui se mêlaient à merveille à la voix haute perchée de Mraz (ce dernier a d’ailleurs démontré à quel point il pouvait sortir sa plus belle voix de soprano sur Mr. Curiosity).

On le sait, Jason Mraz est adoré de ses fans pour ses chansons romantiques (il n’y avait qu’à entendre les cris de joie quand il a entamé son tube I Won’t Give Up, serré autour d’un micro avec ses musiciennes), mais il sait doser pour que ses jolies ballades ne rendent pas son spectacle trop mielleux. Notamment parce qu’il ne se gêne pas pour envoyer des piques gentiment ironiques ou autodérisoires entre deux couplets.

Jason Mraz

«Je n’ai aucune idée de ce que cette chanson veut dire!» a-t-il chantonné au beau milieu de The Dynamo of Volition; «Voici une autre chanson qui rappelle qu’il faut saisir l’arc-en-ciel quand on le voit… En gros, j’écris toujours la même chanson», a-t-il rigolé plus loin.

Le chanteur a aussi profité de sa tribune – toujours de façon légère – pour enjoindre les gens à faire pousser leurs propres légumes et pour parler de son expédition en Antarctique, ce qui a donné lieu à un chouette moment où il chantait en parfaite synchronisation avec un vidéoclip tourné là-bas.

Rire, amour et conscience sociale: disons que Jason Mraz a trouvé la recette gagnante pour garder sa place dans le cœur de ses fans.

Jason Mraz

Articles similaires