Culture

Cette semaine, on craque pour: Dis-moi tout, Un tramway nommé désir, Constellations…

Photo: CAROLINE LABERGE 514-229-7768

Cette semaine, on craque pour… Dis-moi tout (avec Gabriel Nadeau-Dubois et en général), The Leftover, les nouveaux Blanche et Stan, Maxim Gaudette dans Le dénominateur commun, le retour de Pique à la Tohu, Constellations et Julianne Côté dans Tu Dors Nicole.

1. Dis-moi tout (avec Gabriel Nadeau-Dubois et en général)
Dis-moi tout, une des plus craquantes émissions du monde, confronte, à chaque épisode, une personnalité connue aux questions de dizaines d’élèves du primaire qui s’enquièrent de tout, vraiment de TOUT, avec cette intelligence, cette spontanéité et ce magique soupçon de manque de tact qui caractérisent l’enfance. Cette semaine, c’est Gabriel Nadeau-Dubois qui se présente sur le plateau pour répondre à une panoplie de questions dont certaines, avouez, ont dû vous passer par la tête. Comme: «T’as donné combien de câlins à Anarcho-Panda?» «Tu tapais sur ta casserole avec une cuillère en bois ou en métal?» «T’es-tu déjà piqué avec l’épingle de ton carré rouge?» Oooohn. On voudrait que ça n’arrête jamais. Pour plus d’infos, visitez le site de l’émission. (Natalia Wysocka)

2. The Leftovers
Cette série de HBO nous transporte dans une petite ville américaine postapocalyptique, trois ans après que 2 % de la population a subitement disparu de la surface de la Terre. Créée par Tom Perrota et Damon Lindelof (Lost), The Leftovers ne se concentre pas tant sur l’explication de ce mystère que sur les relations humaines dans une communauté traumatisée. En plus d’une distribution solide où figurent notamment Justin Theroux et Liv Tyler, on aime les mélodies de piano et de violon composées par Max Richter. Saison 1 disponible sur iTunes. (Baptiste Barbe)

3. Les nouveaux Blanche et Stan
Chaque fois qu’une œuvre culte est montée de nouveau, il y a crainte. Tant du côté de la production que du public. Comment supplanter les performances qui ont marqué l’imaginaire, comment les oublier? Et que faire lorsque, en plus, les rôles – ceux de Blanche Dubois et de Stanley Kowalski de surcroît ­– ont été portés par Vivien Leigh et Marlon Brando?! La réponse? Les confier à Céline Bonnier et à Éric Robidoux, qui transcendent majestueusement ces personnages mythiques dans un Tramway nommé désir qui affiche complet à l’Espace Go. Mais mais mais des supplémentaires ont été ajoutées. En janvier… 2016. (Natalia Wysocka)

4. Maxim Gaudette dans Le dénominateur commun
Pour écrire cette pièce parathéâtrale faite de réflexions et de méditations sur l’existence et sur l’origine de l’univers, les auteurs François Archambault et Emmanuelle Jimenez se sont inspirés de leurs rencontres avec des gens de sciences, dont un physicien des particules et un généticien. Parmi les acteurs qui portent leurs mots, on apprécie particulièrement le toujours juste Maxim Gaudette qui livre ces questionnements sur l’univers avec aisance et dynamisme. À voir vendredi et samedi à La Licorne. (Natalia Wysocka)

5. Le retour de Pique à la Tohu
Dès mardi, pendant une semaine, à la TOHU, ceux qui avaient manqué l’an dernier le premier volet de la tétralogie Jeux de cartes, de Robert Lepage, auront une nouvelle occasion de voir Pique, et nous vous le conseillons vivement. Ne serait-ce que pour la mise en scène à 360o, réglée comme une montre suisse, et les talentueux acteurs qui portent de nombreux personnages sur leurs épaules, sans un seul temps mort, le spectacle vaut résolument le détour. (Jessica Émond-Ferrat)

6. Constellations
Le rêve et la mélancolie aspirent les spectateurs de Constellations, présentée jusqu’au 19 février au théâtre La Licorne. L’interprétation sentie et délicate de Fanny Bloom, qui a composé quatre morceaux originaux pour la pièce, est l’ingrédient principal de ce tourbillon cosmique. La chanteuse se fond dans la nuit étoilée de la scène sur laquelle deux amoureux se déchirent et se dédoublent. Les effets visuels sont simples mais efficaces. Rencontres fortuites, mauvaises blagues, chicanes, demandes en mariage: les deux comédiens explorent un échantillon des situations possibles de leur vie dans une infinité de mondes parallèles. (Roxanne Léouzon)

7. Julianne Côté dans Tu Dors Nicole
Plus tôt cette semaine, la jeune comédienne Julianne Côté décrochait une nomination aux Jutra pour son interprétation du personnage-titre du film Tu dors Nicole, de Stéphane Lafleur. Une nomination amplement méritée: Côté défend avec beaucoup de naturel et un charme subtil le personnage de jeune femme un peu blasée qui a du mal à composer avec ses émotions, personnage écrit avec sensibilité par Lafleur. Pour se voir ou revoir le film d’ici la cérémonie des Jutra, notez qu’il est présentement en DVD. (Jessica Émond-Ferrat)

On se désole pour…

The Wire en HD
Le créateur David Simon avait une vision bien spécifique pour The Wire. En choisissant de filmer l’émission sur pellicule avec un format d’image carré (4:3), il avait un but précis en tête, et ce, même si le format widescreen existait à l’époque. Les réalisateurs ont méticuleusement composé des plans exquis en fonction de ce format. Or, voilà que la version remasteurisée en HD modifie toutes ces images créées avec amour pour offrir une nouvelle version en widescreen. Pourquoi? Comme le dit le détective Jimmy McNulty, «Follow the money» (il faut suivre l’argent). (Jeff Yates)

Articles récents du même sujet