Arts et spectacles
13:19 18 juin 2021 | mise à jour le: 18 juin 2021 à 13:19 Temps de lecture: 3 minutes

Dee Joyce à la conquête de l’Amérique du Nord

Dee Joyce à la conquête de l’Amérique du Nord
Photo: Gracieuseté/PUR COMDee Joyce s’est hissé dans le classement du palmarès radio de l’ADISQ avec le titre C’est comme ça.

Après un succès mérité en Europe, le chanteur français Dee Joyce s’intéresse depuis peu à la scène musicale nord-américaine. En 2019, il décide de s’installer à Montréal, «capitale du multiculturalisme» par excellence. Un match s’est opéré et il a donné naissance à son premier mini-album en terre québécoise intitulé HERO.

Après avoir conquis la France, la Belgique et l’Angleterre, l’ancien demi-finaliste à La France à un incroyable talent veut désormais se faire une place dans le paysage musical québécois «avant de conquérir celui d’Amérique du Nord», dit-il en souriant.

Ce voyage était essentiel à sa vie d’artiste, se rappelle-t-il. «J’avais soif de nouveautés musicales et d’un nouvel environnement. J’avais besoin de changer d’air tout simplement.»

Ses influences musicales afro-américaines, gospel, soul, pop et R’n’B rythment sa musique et sa vie. Révélé au sein de la troupe de gospel Sankofa Unit, le jeune chanteur, alors âgé seulement de 19 ans, voit le succès lui exploser au visage.

Les titres s’enchaînent et sa sensibilité lyrique touche en plein cœur des millions d’auditeurs. Dee Joyce raconte son histoire à travers ses chansons avec des mélodies dansantes et entêtantes.

«La force de ces chansons réside dans les textes. J’ai ce besoin vital de me livrer et que les paroles rejoignent un maximum de personnes.»

Sa musique est universelle, multiculturelle et multiethnique. Cette richesse culturelle, il se réjouit de l’avoir trouvée, ici, à Montréal.

«Je veux créer des connexions entre ici et là-bas et que ce projet soit rassembleur avant tout.»

Dee Joyce, auteur-interprète

«J’ai vécu longtemps à Paris et je ne me suis jamais véritablement senti à l’aise. Dès que je suis arrivé au Québec, je me suis senti accepté et écouté dès mes premiers pas», reconnaît-il.

Sur la scène musicale québécoise, Dee Joyce s’est hissé dans le classement du palmarès radio de l’ADISQ avec le titre C’est comme ça.

La création de HERO lui a permis d’ouvrir son cœur et surtout de parler de sujets sensibles comme l’abandon d’un père, qu’il a vécu, de ruptures sentimentales, etc. «La pandémie a accéléré l’écriture de ce mini-album. Cette solitude quotidienne m’a permis de me recentrer sur mes émotions.»

Futur musical

Depuis, Dee Joyce s’implique auprès de différentes associations de quartiers. Sa carrière musicale est une chose, mais le fait de travailler et de côtoyer les gens du quartier lui permet de garder les pieds sur terre et «surtout d’être toujours ancré dans la réalité du quotidien», dit-il.

Son «rêve» serait d’écrire un long format sur son histoire, ses racines et sa culture. Un projet sur lequel il travaille secrètement. Mais pour le moment, le jeune chanteur ne veut pas brûler les étapes et se concentre à sortir un second mini-album en terre québécoise.

Inspiré de la culture pop country canadienne depuis très longtemps il veut mélanger les genres et inviter aussi des artistes québécois à participer à ses futurs projets. «Je voudrais vraiment cristalliser toutes les rencontres que j’ai faites les dernières années avec ce projet.»


Le mini-album HERO est disponible sur les plateformes d’écoute.

Articles similaires