Arts et spectacles

FEQ: Loud organise une messe du rap avec ses amis

Photo: Sébastien Dion/Gracieuseté FEQ

Entouré d’une quinzaine d’invités qui ont défilé à ses côtés tout au long de la soirée, Loud a offert une véritable fête du rap sur les Plaines mardi soir. Sans Pression, Lary Kidd, 20some, Souldia, le collectif 83… Nommez-les, si vous êtes un admirateur de rap québécois, vous les connaissiez tous.

«On s’est fait pleuvoir sur la tête toute la journée, mais les dieux du rap sont avec nous! Merci d’être avec nous!», a lancé le Montréalais de 34 ans à l’attention des spectateurs qui se sont présentés malgré un fort orage en début de soirée.

Le public a pu suivre le parcours du chanteur en coulisse avant que celui-ci monte sur les planches de la scène Bell vers 21h45. Il a amorcé son programme avec Provider avant d’enchaîner rapidement avec # 10 et Hell Of A View, qui a offert les premiers éléments pyrotechniques de la soirée.

Fallait y aller, Nouveaux riches et Coin à l’ombre, une chanson tirée de son plus récent album qu’il dit ne pas souvent faire en concert, ont suivi à un rythme d’enfer.

Ne le dites pas à Adam Levine de Maroon 5 qui réclamait samedi dernier que le FEQ installe une passerelle s’avançant vers la foule pour son prochain passage, mais il y en avait une pour la carte blanche de Loud. Il s’y est d’ailleurs aventuré pour la première fois pendant un medley de Salles Combles et Médaille, qu’il a dédié «aux médaillés olympiques» qu’il a dit savoir être «présents en grand nombre» pour l’occasion.

Plus tard, sur Rien de moins et Aucune promesse, on a compris qu’il ne s’agissait pas de n’importe quelle passerelle. Une plateforme élévatrice y avait été aménagée.

Puis, le défilé d’invités a débuté avec la présence du rappeur Sans Pression, alias le «parrain du rap au Québec, le souverain pontife» selon son hôte, qui nous a replongés en 1999 avec son succès Territoire hostile. Puis, Loud a été rejoint par un autre ancien de la formation Loud Lary Ajust, soit Lary Kidd, avec qui il a notamment livré Off The Grid et Sac de sport. Celui qui avait ouvert la soirée, 20some, s’est par la suite rallié au duo pour compléter le numéro avec On My Life.

Les spectateurs présents n’en avaient pas fini d’être surpris. Aussitôt les deux rappeurs sortis, ce fut au tour du natif de Limoilou Souldia de se retrouver aux côtés du récipiendaire du Félix de l’interprète masculin de l’année en 2019. Parlant de Félix, le numéro suivant a débuté avec la présentation du coup d’éclat du collectif 83 en 2002 lors du Gala de l’ADISQ. À l’époque, le rappeur Francis Belleau avait obtenu 40 secondes de l’animateur Guy A. Lepage pour faire valoir ses réclamations, soit que le prix associé à l’album rap de l’année soit décerné par un jury spécialisé et remis en ondes. Vous aurez deviné que le numéro en question fut avec le collectif.

Autre moment fort du concert, la reprise d’Automne datant de l’époque Loud Lary Ajust. Sur cette chanson, on peut entendre le défunt Karim Ouellet. Loud n’a pas manqué de lui rendre hommage en lançant un «I miss you bro!» bien senti.

L’interprétation du succès Toutes les femmes savent danser a aussi été un moment marquant de la soirée.

Parmi les autres invités reçus par l’artiste dans le cadre de sa carte blanche, notons la présence de Muzion, Imposs, Tizzo, et Rymz.

Seul point négatif: la surutilisation d’une sirène agressante pour les oreilles tout au long de la soirée.

Roméo Elvis fait bonne figure

Le Belge Roméo Elvis, aussi connu comme étant le frère de la vedette Angèle, a précédé Loud sur la scène des Plaines. Alors qu’en début de programme la foule semblait plus curieuse qu’active, il l’a conquise tout au long de sa prestation. Allant des expressions propres à la Belgique aux blagues en demandant à la foule de «chanter de manière dégueulasse» les parties d’Angèle sur J’ai vu. Il a également demandé aux fans de chanter avec lui quelques minutes plus tard sur Soleil, tout en reconnaissant qu’il était plus connu sur le Vieux Continent, «mais qu’il fallait chanter quand même». Puis sur Pogo, qui n’a rien à voir avec un hommage aux célèbres saucisses sur bâtonnet, il a souhaité «avoir le plus grand trou de l’histoire de Québec». Disons qu’il a eu un moshpit, mais les Plaines ont connu mieux par le passé. Pendant Chaud, il a retiré son chandail, se retrouvant torse nu sur scène, et s’est demandé où était bien passé «le trou» qu’il avait demandé quelques minutes plus tôt. À quelques reprises pendant son spectacle, il a mentionné qu’il aurait bien aimé rester plus longtemps dans la région. Il a conclu sa prestation en demandant aux spectateurs «d’éclairer la scène» avec leurs téléphones. Puis, il en a emprunté un pour y laisser un souvenir vidéo en interprétant Malade.

Après la pluie, le beau temps

Alors que le concert de Loud au parc de la Francophonie en 2019 avait été annulé en raison d’un orage, Dame Nature a bien failli refaire le coup cette année. Peu après 18h, un orage accompagné de pluies diluviennes a frappé le cœur des festivités. Alors que ce même orage venait de causer de nombreux dégâts dans le secteur de Cap-Rouge, il n’a été que dérangeant en haute-ville de Québec.

Sur la scène Loto-Québec, la Québécoise Claudia Bouvette venait de lancer la soirée et elle était rendue aux deux tiers de son programme lorsque celui-ci a dû être interrompu pour des raisons de sécurité puisque la foudre était également de la partie. Le site a dû être évacué pour cette même raison. Il a pu être réintégré vers 19h, mais le concert du collectif australien Haiku Hands prévu pour 18h25 a malheureusement dû être annulé.

Du côté des Plaines, outre une entrée retardée d’une heure, une douche non désirée et une petite frousse pour les fans de Loud, les intempéries n’ont pas causé d’annulation ou de retards dans la programmation de la soirée.

Un arc-en-ciel a veillé sur le site des plaines d’Abraham après un orage qui a frappé Québec peu après 18h. / Photo:Benjamin Aubert/Métro

 

Pour suivre toute notre couverture du Festival d’été de Québec, consultez cette section.

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet