Candidat indépendant dans Pierrefonds-Dollard

Candidat indépendant dans Pierrefonds-Dollard
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Un entrepreneur de l’Ouest-de-l’Île de 50 ans briguera le poste de député de Pierrefonds-Dollard en tant qu’indépendant lundi prochain lors des élections fédérales. Propriétaire d’une entreprise qui a créé une application permettant d’apprendre l’histoire de façon ludique, Martin Plante en sera à une première expérience en politique.

Ayant sollicité à de nombreuses reprises des élus locaux à titre de citoyen, entrepreneur et bénévole dans une piscine communautaire, M. Plante trouve que ces derniers ont souvent des problèmes à faire passer leurs politiques locales en raison du programme de leur parti.

«C’est souvent mis de côté. Je me suis dit que de me présenter pour un parti ne serait pas nécessairement avantageux pour la région. Il fallait peut-être trouver une façon de passer un message en faisant élire un indépendant à la Chambre des communes», souligne-t-il.

Inondations
L’implication du gouvernement fédéral dans la gestion des zones inondables est une des principales priorités du candidat.

«Le fédéral a besoin de mettre ses culottes. On doit trouver des solutions. Des fonds fédéraux pourraient être définitivement donnés aux municipalités ou à Québec pour les aider à financer des systèmes capables de contrôle des eaux», soutient-il.

Thème central de la campagne électorale en cours, l’environnement est une autre préoccupation importante pour M. Plante.

«Le gouvernement doit avoir une vision concernant ce qui se passe dans les municipalités. Il devrait donner plus d’argent pour aller acheter des voitures électriques. On a une des façons de produire de l’électricité les moins polluantes dans le monde. Pourquoi on exporte seulement notre hydro-électricité aux États-Unis et pas aux autres provinces ?», souligne-t-il.

Électrification
M. Plante souhaiterait également voir Ottawa investir dans l’électrification des transports.

«Ils veulent dépenser énormément d’argent sur un pipeline. Ça aurait été beaucoup mieux d’investir dans des camions et des technologies électriques. Il y a beaucoup de recherche et développement à faire pour que ces véhicules arrivent à être vendus», explique-t-il.

Le père de famille voudrait de plus que des crédits d’impôts et d’autres incitatifs soient mis en place afin de diminuer le coût de ce type de voiture.

«Le gouvernement pourrait aider les entreprises à convertir leur flotte et carrément racheter des véhicules. Il faut aussi trouver une façon d’aider les familles à faible revenu pour que les véhicules électriques deviennent très compétitifs», avance-t-il.

Titulaire d’un baccalauréat en géographie physique, le candidat est également favorable à la proposition de créer une déclaration d’impôts unique gérée par Québec. Afin d’éviter que des emplois soient perdus, il suggère d’intégrer les fonctionnaires québécois de Revenu Canada à la fonction publique de la Belle province.

Le quinquagénaire souhaite aussi simplifier la vie à ceux qui comme lui démarrent des jeunes pousses.

«C’est très difficile pour les petites entreprises d’aller chercher des fonds. Il y a énormément de papeterie. Pour aller chercher des subventions, la quantité de papeterie à remplir coûte presque le même cout que la subvention demandée en termes d’heures travaillées», explique-t-il.

En matière d’éducation, M. Plante propose d’aider les écoles à faire une transition vers du matériel didactique sur du support électronique.

Lors des élections fédérales de 2015, le Libéral Frank Baylis l’avait emporté dans Pierrefonds-Dollard avec 58,7% du vote.