Nadia Bourque pour le Bloc dans Ville-Marie – Le Sud-Ouest – L’Île-des-Soeurs

Nadia Bourque pour le Bloc dans Ville-Marie – Le Sud-Ouest – L’Île-des-Soeurs
Photo: GracieusetéEmpêcher la réalisation du projet du pipeline Trans Mountain est la principale raison qui a poussé Nadia Bourque à se lancer en politique.

L’orthopédagogue en milieu scolaire Nadia Bourque représentera le Bloc québécois dans la circonscription de Ville-Marie – Le Sud-Ouest – L’Île-des-Sœurs aux élections fédérales. La candidate concentrera ses efforts principalement pour empêcher le développement du pipeline Énergie Est.

L’environnement tient à cœur de la mère d’un jeune garçon. Avec la crise climatique actuelle, «c’est maintenant ou jamais le moment d’agir», souligne-t-elle. Sa priorité est de protéger l’eau potable du fleuve Saint-Laurent d’un éventuel déversement de l’oléoduc.

«Si le pipeline passe dans le Saint-Laurent, ce n’est pas de savoir s’il va couler, mais quand il va couler», fait valoir Mme Bourque.

Le projet d’agrandir le pipeline ira de l’avant si le Québec ne montre pas une opposition claire à Ottawa, affirme la candidate de 38 ans. «Je crois qu’avec plusieurs députés du Bloc québécois, on pourra empêcher ce type de projet», soutient-elle.

Le gouvernement Trudeau a acquis Trans Mountain en août 2018 au coût de 4,5 G$. Le premier ministre avait alors déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’exploiter le pipeline à long terme. Ce projet devrait permettre de tripler la capacité de transport en faisant passer le nombre de barils de 300 000 à 890 000 par jour.

Logement social

Nadia Bourque se reconnaît dans le côté social-démocrate du Bloc québécois. Elle désire faire des actions concrètes afin d’améliorer les services aux plus démunis.

La candidate veut obtenir un meilleur accès aux fonds fédéraux pour mieux investir dans les organismes de la circonscription, lutter contre l’itinérance et offrir un meilleur accès aux logements sociaux de la région.

«C’est une préoccupation qui revient beaucoup lorsqu’on parle aux résidants», explique Mme Bourque.

Un total de 54 logements a été mis en chantier dans l’ensemble du territoire de Verdun en 2018. De ce nombre, seulement 19 étaient des unités locatives ou coopératives, une baisse par rapport à 2017 où on en comptait 28.

D’autre part, Nadia Bourque souhaite donner une voix supplémentaire aux Premières Nations du Québec aux Communes. Le chef du parti Yves-François Blanchet désire développer un partenariat avec les peuples autochtones et faire progresser leurs dossiers.