Formation et emplois

Savez-vous vous adapter?

Imaginez que vous êtes de bonne humeur et que la journée vous a comblé. Vous êtes à la maison, attendant que votre enfant revienne de l’école. Il finit par arriver, et vous remarquez que ça n’a vraiment pas l’air d’aller. Allez-vous faire comme si de rien n’était et lui raconter quelques blagues ou allez-vous prendre un air plus sérieux et lui demander ce qui se passe?
Un client se présente avec un large sourire. Allez-vous prendre un air morose en lui débitant tout ce que vous avez lu de négatif dans le journal ce matin-là ou préférerez-vous lui demander, avec un large sourire, ce qui l’amène aujourd’hui?

Quand vient le temps d’interagir avec les autres, il y a des gens qui savent spontanément s’adapter et d’autres à qui ce talent fait cruellement défaut. Les premiers sont appréciés parce qu’ils donnent aux gens l’impression d’être sur la même longueur d’onde qu’eux. Les seconds n’arrivent pas à entrer réellement en contact avec leur entourage.

Quelques trucs
Savez-vous vous adapter? Voici quelques trucs pour y arriver.

– Dans un premier temps, adaptez-vous à la personnalité de votre interlocuteur, selon qu’il est introverti ou extraverti. S’il parle fort, fait de larges gestes et vous interrompt régulièrement, parlez plus vite et répondez rapidement à ses questions. S’il parle lentement, fait des pauses avant de répondre à vos questions et communique à l’aide de phrases courtes, faites de même.

– Dans un deuxième temps, essayez de déterminer quel est son mode de perception. Il y a des gens qui aiment les détails et qui préfèrent voir les arbres plutôt que la forêt. Il y en a d’autres, plus intuitifs, que les détails ennuient. Posez quelques questions et voyez si l’autre se perd dans les détails ou s’il va plutôt à l’essentiel. Ensuite, faites comme lui.

– Dans un troisième temps, il y a ceux qui prennent leurs décisions en utilisant la logique et ceux qui préfèrent avoir recours à leurs valeurs, à leurs sentiments. Quand arrivera le temps de convaincre, vous offrirez aux premiers des arguments rationnels, tandis que vous réserverez aux autres les cas vécus, les anecdotes, les témoignages. Pourquoi recourir à des arguments qui n’auront pas d’impact? Adaptez-vous et atteignez votre cible. Écoutez. Constatez. Communiquez mieux.

Vous aimeriez peut-être que les autres s’adaptent à vous, mais si vous voulez apprendre à convaincre ou à influencer les gens, il vaut mieux que ce soit vous qui vous adaptiez. Les gens vous feront spontanément plus confiance et ils auront davantage envie de vous aider. Pouvez-vous vous passer de l’appui des gens dont vous avez besoin pour réussir?

Articles récents du même sujet