Formation et emplois

Retour du congé de maternité: grands défis professionnels

La Loi des normes du travail oblige les employeurs à réintégrer les femmes qui reviennent d’un congé de maternité à leur poste habituel. Malgré cette sécurité, le retour au travail peut se révéler une source d’angoisse pour les femmes. Nouveaux collègues, nouveau patron, surcharge de travail… autant d’enjeux pas toujours faciles à vivre.

À la fermeture du jardin zoologique où elle travaillait, Claudie Arsenault a choisi de réorienter sa carrière. Bourreau de travail et mère de trois enfants, elle est devenue coach personnelle de gestion et s’est inspirée de ses propres besoins afin de développer le créneau conciliation travail-famille et retour au travail.

Trois ans plus tard, elle publie son premier livre, La conciliation travail famille, en librairie aujourd’hui. Elle y propose notamment des conseils pour aider les femmes à relever les défis professionnels qui les attendent après leur congé de maternité.

Préparation requise
Selon Romaine Malenfant, spécialiste de la conciliation travail-famille à l’Université du Québec en Outaouais, le retour au travail s’avère une période cruciale pour la famille et la carrière de la femme. Il est donc important de bien s’y préparer.

Avant votre départ, échangez avec la personne qui vous remplacera. «Il faut expliquer les tâches et s’assurer que tout soit clair afin de partir l’esprit tranquille», explique Arsenault.
Pendant les premiers mois de congé, elle suggère de faire abstraction du travail, puis, progressivement, de reprendre contact avec les collègues. «On peut aller montrer le bébé, participer aux 5 à 7, poser des questions sur les dossiers et le roulement de personnel, etc.»

Tracy-Ann Lugg est vice-présidente régionale chez Adecco, mère de quatre enfants et spécialiste pour le webzine Maman pour la vie. Elle conseille de s’entretenir avec son patron un mois avant le retour afin de discuter des attentes et des horaires, et de planifier une reprise progressive, au besoin.

Une question d’attitude
Au retour, faites preuve de souplesse et d’ouverture par rapport aux changements. «Que ce soit notre bureau qui a été changé de place, l’arrivée de nouveaux collègues ou la façon dont les tâches ont été exécutées», explique Mme Arse­nault. «Il faut se rappeler que personne n’est irremplaçable», ajou­te Mme Lugg.

Si vous devez vous adapter rapidement au rythme de travail, sachez également vous montrer patiente avec vous-même. «On n’est pas aussi compétente au retour», dit la coach. «On a le réflexe de vouloir en faire plus et on se met la barre trop haut particulièrement le cas des femmes qui Å“uvrent dans des milieux d’hommes.» Les employées n’ont pas toutes la chance d’avoir un patron conciliant.

Mme Lugg, qui côtoie beaucoup d’employeurs, admet qu’ils doivent encore s’ouvrir et essayer de voir les occasions qu’offrent les congés. «Par exemple, on revient avec une nouvelle perspective, ce qui peut être sain pour l’entreprise.»

Articles récents du même sujet