Formation et emplois

Le cerveau pour passion

Mettre leur savoir au profit de la communauté, c’est le pari qu’ont fait les étudiants qui participent au projet La science prend le métro. Toutes les trois semaines, Métro présentera un nouveau participant. Aujourd’hui, nous rencontrons Myrrha, étudiante en sciences de la santé au Collège de Maisonneuve et aspirante neuropsychologue.

Les neuropsychologues étudient le fonctionnement du cerveau pour comprendre la nature des facultés cognitives comme les émotions, la mémoire ou le langage. Pour faire des études supérieures en neuropsychologie, il faut avoir fait un doctorat de premier cycle en médecine ou un baccalauréat en psychologie.

C’est au cours d’une recherche en quatrième secondaire que Myrrha a eu son premier contact avec la matière grise. «J’avais trouvé ça très intéressant, se souvient-elle. J’avais lu beaucoup plus d’ouvrages que ce qui était exigé.»

Cette curiosité lui a permis de composer avec les difficultés émotionnelles qu’elle commençait à éprouver. «À la fin de mes études secondaires, j’ai fait une dépression, raconte l’étudiante. J’ai attendu un an et demi avant de m’inscrire au cégep. Mes lectures m’ont aidée à comprendre les raisons de ma maladie.»

Un retour en force
Au cours de cette pause scolaire, Myrrha a aidé sa cousine à démarrer son entreprise. Elle a aussi marché plus de 800 km sur le chemin de Compostelle, un itinéraire de randonnée situé en France et en Espagne qui est inspiré d’un pélerinage très célèbre du Moyen-Âge. «Cette expérience m’a aidée à me sentir plus forte», affirme la jeune femme.

Au retour de son expédition européenne, elle se surprend à avoir envie de retourner sur les bancs d’école. Maintenant à sa deuxième année d’études collégiales, elle souhaite être acceptée en médecine afin de devenir neuropsychologue et de faire de la recherche : un gros défi pour une personne qui se remet d’une dépression. «J’adore me compliquer la vie, lance-t-elle à la blague. En fait, plus j’étudie, plus j’aime ça. J’espère qu’en participant à La science prend le métro, je pourrai partager ma passion avec les gens.»
 

Articles récents du même sujet