Formation et emplois

Alexandre Bilodeau: entre les entraînement et les études

Alexandre Bilodeau, 22 ans, est un skieur acrobatique québécois. Cet athlè­te de Rosemère participera aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010 et sera un des plus grands espoirs de médaille du Canada. Il a en effet remporté l’or à l’épreuve masculine des bosses en parallèle au Championnat du monde de ski acrobatique cette année, en plus de finir en tête du classement général de la Coupe du monde. Alexandre partage son temps entre ses entraînements intensifs et des études en sciences pures au Collège Montmorency.

Comme les Olympiques sont dans moins d’un an, allez-vous délaisser l’école?
J’ai fait un cours cet été, mais je n’en suivrai aucun autre jusqu’aux Jeux. Je veux me concentrer uniquement sur mes objectifs pour Vancouver.

Contrairement aux sportifs professionnels, vous ne serez probablement pas indépendant de fortune à votre retraite. Donc, les études sont primordiales.
C’est sûr qu’on peut faire une carrière dans le monde des communications après sa carrière, mais, pour en arriver là, il faut presque obligatoirement avoir été champion du monde ou médaillé olympique. Il faut donc absolument se préparer une deuxième carrière. De plus, à cause des blessures, on peut être obligé de prendre sa retraite très jeune.

Avez-vous déjà pensé à décrocher pour vous consacrer entièrement à votre sport?
Comme n’importe quel jeune qui performe dans son sport, ça m’est arrivé. C’est à ce moment-là que le rôle des parents devient très important, pour nous ramener à la réalité. Dans le sport, rien n’est certain, tu n’as aucune sécurité. De toute façon, même si tu es indépendant de fortune, l’éducation reste importante. Avoir une tête sur les épaules, ça ne peut pas nuire.

Entre les études et vos entraînements, vous n’avez bien sûr pas le temps de travailler. Ça doit donc être assez difficile financièrement…
Dans le sport, c’est le monde à l’envers quand il est question d’argent. Lorsque tu es en bas de l’échelle, tout coûte cher, aucune de tes dépenses n’est payée par ta fédération sportive, et tu n’as pas de commanditaires. Au fur et à me­sure que tu montes dans la hiérarchie, ça s’améliore. Plu­sieurs de tes dépenses sont prises en charge par ton équi­pe, et tu obtiens de l’aide d’entreprises.

Articles récents du même sujet