Formation et emplois

Réaliser son rêve au Québec

Stéphane Rolland - Métro

Mettre leur savoir au service de la commu­nauté, c’est le pari qu’ont fait les étudiants qui participent au projet La science prend le métro. Toutes les trois semaines, Métro présentera un nouveau participant. Aujourd’hui, nous rencontrons Danny, étudiant à la maîtrise en génie civil à l’École de technologie supérieure.

«En direct de…» Cette phrase qui semble banale pour le téléspectateur moyen a littéralement fasciné Danny durant son enfance au Pérou. «Ma famille et moi regardions les matchs de soccer des Olympiques de Barcelone en 1992, se souvient-il. Je ne comprenais pas pourquoi on disait qu’ils étaient diffusés en direct. Les parties se déroulaient en soirée alors que nous étions en plein après-midi chez nous. J’ai commencé à me poser des questions, et mon intérêt pour la retransmission par satellite n’a jamais diminué depuis.»

Après avoir étudié en télécommunication, Danny a assuré pendant une dizaine d’années la transmission des signaux satellites de la chaîne de nouvelles continues Canal N, l’équivalent péruvien de RDI et de LCN. Son travail lui a permis de visiter plusieurs villes, notamment New York, où il était membre de l’équipe affectée à la couverture des attentats du 11 septembre 2001.

Malgré une carrière réussie, Danny décide de venir s’installer au Québec au mois d’avril 2007 avec son épouse et son fils. «J’ai beaucoup aimé voyager et découvrir d’autres cultures, explique-t-il. Et j’ai eu le sentiment que mon garçon serait plus heureux au Québec.»

Le fait de s’installer dans la Belle Province permettra sans doute à Danny de réaliser son rêve : travailler pour une entreprise qui fabrique des satellites. «L’industrie aérospatiale est presque inexistante au Pérou, alors qu’elle est très forte au Québec», dit-il.

En participant à La science prend le métro, Danny donne un bel exemple de persévérance aux jeunes. Après un an à travailler pour une grande chaîne de détaillants, Danny est accepté en génie aérospatial en avril 2008. Si tout se passe comme prévu, il devrait terminer ses études cet été et faire son stage à l’automne.

Le parcours scolaire de Danny a toutefois été semé d’embûches. En décembre 2008, le bâtiment où est situé son logement brûle, ce qui le force à interrompre temporairement ses études. De plus, il suit ses cours en français et doit parfois lire des documents en anglais, alors que l’espagnol est sa langue maternelle. «C’est difficile, admet-il. Je travaille six jours et cinq soirs par semaine. Je veux donner le bon exemple à mon garçon.»

Pour lire les autres articles de cette chronique, visitez le www.lascienceprendlemetro.qc.ca.

Articles récents du même sujet