Formation et emplois

Cinq questions pour évaluer son patron

Avez-vous un bon boss? Vous posez-vous la question de temps à autre? Voici cinq questions qui vous permettront de le découvrir. Il vous faut obtenir cinq oui pour pouvoir déclarer que votre patron est de grande valeur.

1. Vous a-t-il clairement dit ce qu’il attend de vous?
S’il n’est pas clair, comment peut-il espérer que vous performiez à son goût? Les meilleurs patrons sont comme ces professeurs qui, au secondaire, disaient à l’avance sur quoi porterait l’examen. En réaction, les étudiants se préparaient bien et avaient de bonnes notes. Il existe malheureusement trop de patrons qui se fient sur la télépathie et qui se disent qu’un bon employé saura deviner ce qui est attendu de lui.

2. S’assure-t-il de la qualité de votre travail?
C’est fou le nombre de patrons qui se déclarent trop occupés pour évaluer la qualité du travail de leurs employés. Ils ont des rapports à compléter, des commandes à placer, etc.  Et puis, se disent-ils, les clients me le feront savoir si un employé est incompétent… Un bon patron n’attend pas la plainte d’un client avant de s’assurer de la qualité du travail de ses gens. Il a à cÅ“ur que ceux-ci donnent le meilleur d’eux-mêmes et il s’assure qu’il en soit ainsi.

3. Vous reprend-t-il quand vous n’êtes pas à la hauteur?
Vous êtes vraiment chanceux s’il le fait. Il y en a tellement qui en parlent à d’autres au lieu de le dire au principal intéressé quand ils ne sont pas satisfaits! Le pire, c’est qu’ils s’imaginent être de bons patrons en agissant ainsi parce qu’ils ne vous font pas de peine. Mais comment allez-vous vous améliorer et éviter de prendre de mauvaises habitudes si on ne vous confronte pas quand vous en avez besoin? Imaginez le médecin qui ne vous dirait pas que vous avez un cancer pour ne pas vous faire de peine. Vous crieriez à l’incompétence, n’est-ce pas? Le patron qui supporte une performance insatisfaisante agit de la même manière.

4. Vous récompense-t-il quand votre performance dépasse les attentes?
C’est la moindre des choses. Prend-il au moins la peine de vous féliciter? S’il ne le fait pas, il vous tire vers le bas et vous amènera à offrir une performance moyenne.

5. Vous permet-il d’être vous-même?

Nous ne sommes pas des automates. Vous ne devriez pas devoir renier ce que vous êtes pour conserver votre emploi. Ne vous contentez pas de répondre à ces questions tout seul. Faites-le avec vos collègues aujourd’hui. Découvrez ensemble quel patron vous avez.

Articles récents du même sujet