Formation et emplois

Guide pratique pour survivre à une transition scolaire

Lyne, étudiante en design industriel à l’Université de Montréal, a choi­si de se donner du temps pour s’habituer. «À l’université, pour être efficace sur le plan académique, il faut apprendre par soi-même à partir de la base donnée par les professeurs», explique-t-elle.

Forger de nouveaux liens d’amitié, par contre, a été plus difficile pour la jeune fille de 20 ans, qui rencontrait des étudiants différents dans chacun de ses cours.

Selon Ludmila Girvan, psychologue spécialisée en orientation professionnelle chez les adolescents, le principal défi pour les étudiants de première année est de développer un sentiment d’appartenance au nouvel environnement et de se joindre à un groupe pour se sentir en confiance.

Rechercher l’aide appropriée
Tous les établissements scolaires mettent des services d’aide à la disposition des étudiants. Il suffit de les connaître, insiste la psychologue, et de les utiliser, que ce soit pour des questions personnelles ou académiques. 

Quand on passe à un niveau supérieur, les cours risquent d’être plus exigeants. Il faut être prêt à conacrer de longues heures à l’étude au courant de la première session, ce qui demande de se fixer des buts précis et d’organiser son emploi du temps. Et pour s’assurer de comprendre les objectifs du cours, on ne doit pas hésiter à prendre rendez-vous avec le professeur. Après tout, il est là pour aider les étudiants à progresser!

Chaque étudiant a ses propres défis à surmonter, conclut Ludmila Girvan, mais il y a toujours moyen de se préparer à l’expérience. Acquérir de bonnes habitudes de sommeil avant le début des cours est le moyen idéal pour absorber une  grande quantité de nouvelles informations, rappelle-t-elle. Et si l’inquiétude est trop grande, on peut toujours commencer sa première session avec un cours de moins. 

Articles récents du même sujet