Formation et emplois

Hausse des inscriptions dans les universités québécoises

Les inscriptions dans l’ensemble du réseau universitaire québécois sont en augmentation de 3,7 % par rapport à l’automne dernier.?L’établissement qui tire le mieux son épingle du jeu est l’Université Laval, où près de 42 000 étudiants se sont inscrits cet automne, soit une hausse de 6,3 % par rapport à l’automne dernier.

Ce sont les études à la maîtrise qui ont connu la plus forte hausse parmi les trois cycles de formation dans cette université. Plus de 9 000 étudiants se sont inscrits à un programme de 2e cycle, comparativement à 8 450 l’année dernière, soit une hausse de 7,3 %, dont bénéficie principalement la formation continue.

Les programmes de premier cycle (baccalauréats, diplômes, certificats) con­naissent une hausse de fréquentation de 6,2 %, atteignant presque 30 000 étudiants, alors que le nombre d’étudiants au troisième cycle (doctorats) dépasse les 2 200 (3,4 % d’augmentation).

Dans tous les cas, les hausses sont plus importantes en ce qui a trait aux études à temps partiel, et la formation à distance connaît une popularité sans précédent. Pour ce qui est de la parité, l’écart entre les étudiants macuslins et féminins demeure stable. Cette année encore, les femmes représentent 59 % des étudiants inscrits à l’Université Laval.

Selon le recteur de l’université, Denis Brière, ces résultats témoignent des efforts importants de toute la communauté universitaire en matière de recrutement, de rayonnement et de promotion. « Nous avons fait du recrutement étudiant notre priorité numéro un en 2008, et nous observons aujourd’hui les retombées de ces efforts. La diversification de notre offre de formation, la pertinence de nos program­mes et les mesures d’appui à la réussite des étudiants sont des facteurs indéniables dans ce succès. Il faut continuer à faire connaître l’Université Laval, et surtout continuer à travailler avec nos partenaires régionaux, nationaux et internationaux pour attirer à Québec les meilleurs étudiants».

Ces données ont été compilées par la CREPUQ, la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec. 

Articles récents du même sujet