Formation et emplois

35e Salon emploi et formation: Simple et efficace

Geneviève Vézina-Montplaisir - Métro

Maude Allard, présidente de Expoz inc., producteur du Salon emploi et formation, le répète depuis déjà 35 éditions : l’événement bi-annuel qu’elle organise au Palais des congrès de Montréal demeure une façon simple et efficace de trouver un emploi.

«Quand une compagnie affiche un poste, il faut qu’elle prépare l’offre et l’affiche, et qu’elle la diffuse, explique Maude Allard. Ensuite, elle doit compiler les CV, faire le tri et appeler les gens pour prendre rendez-vous. Finalement, c’est la rencontre en face à face. Au Salon, on fait tout ça en une fois. Le processus est raccourci de beaucoup!»

En moyenne, plus de 150 entreprises sont présentes au Salon, qui verra défiler environ 20 000 personnes en deux jours. Des représentants des écoles de formation professionnelle et continue, et des services d’aide à l’emploi seront également sur place. Pour cette 35e édition, quelques nouveautés sont au programme. Parmi celles-ci, la place occupée par le secteur de la santé, qui sera beaucoup plus représenté que par le passé. Une dizaine d’hôpitaux et de centre de services sociaux seront en mode recrutement durant le Salon.

Autre section qui prend de l’ampleur cette année : celle des régions du Québec. «Depuis quelques années, elles sont en opération charme afin de démontrer qu’il y a des opportunités de carrières intéressantes à l’extérieur des grands centres urbains, souligne Maude Allard. D’autres régions du Canada seront aussi présentes au Salon, notamment le Manitoba, la baie D’Hudson et le Nunavut.»

Il ne faut par contre pas oublier une partie importante du Salon, celle de la formation, parce que selon sa présidente, parfois, il ne suf­fit que d’aller chercher une formation complémentaire pour obtenir l’emploi tant convoité. Pour profiter pleinement du Salon, Maude Allard conseille de s’y présenter comme si on se présentait à une entrevue, c’est-à-dire, habillé convenablement, avec CV et lettre de recommandation sous le bras.

Elle suggère également de jeter un coup d’Å“il aux entreprises présentes sur le site internet du salon  pour se préparer, et, surtout, de laisser ses préjugés à la maison. «Il ne faut pas avoir d’idées préconçues sur une compagnie parce qu’on ne la connaît pas ou qu’on la connaît trop, affirme la présidente du Salon. Les compagnies viennent au Salon avec l’ensemble de leurs postes. Bell, par exemple, vient avec des postes à combler dans tous les secteurs. Avec une même compagnie, on peut avoir plusieurs opportunités  d’emploi.»

Salon emploi et formation
Les 6 et 7 octobre au Palais des congrès de Montréal

Articles récents du même sujet