Formation et emplois

Parfaire son anglais pour mieux travailler

Un nombre croissant d’emplois exigeant une bonne connaissance de la langue de Shakespeare, les écoles de langues font des affaires d’or. Voici quelques propositions pour améliorer votre maîtrise de cette langue.

«Les étudiants d’aujourd’hui maîtrisent mieux l’anglais. Mais au terme de leur parcours scolaire, peu d’entre eux peuvent se vanter d’être parfaitement bilingue, affirme Nicolas Sleeth, vice-président, ventes et marketing, chez Berlitz Canada, une entreprise spécialisée dans l’enseignement des langues. Nos cours sont donc toujours aussi populaires, sinon plus.»

Car mondialisation économique oblige, les entreprises ne se contentent plus d’employés qui baragouinent l’anglais. Pour améliorer leurs chances de recrutement ou d’avancement, plusieurs travailleurs décident donc de retourner sur les bancs de l’école pour enfin apprendre l’anglais. Afin d’accommoder leur clientèle, les écoles de langues ont instauré différentes formules. Cours de groupe ou personnalisés, de jour ou de soir, classes virtuelles ou enseignement à distance… «Avant d’arrêter son choix, il y a deux questions essentielles à se poser. Premièrement, a-t-on besoin de maîtriser la langue rapidement? Deuxième­ment, quel est notre horaire? Un cours qui cadre bien dans notre emploi du temps, c’est un facteur de succès», indique M. Sleeth. La proximité de l’école, de même que la fréquence des leçons sont d’autres variables à considérer dans la sélection d’une formation.

Facile à dire, hard to write
Être en mesure de s’exprimer dans la langue de Shakespeare est une chose, savoir l’écrire en est une autre. «Présentement, une des plus grandes faiblesses de la main-d’oeuvre, c’est la qualité de l’anglais écrit», déplore Danièle Montpetit, présidente du Groupe Montpetit Ressources Humaines. «Bien souvent, les cours d’anglais mettent plus l’emphase sur la conversation que sur la rédaction. C’est ce qui explique ces lacunes en syntaxe et en orthographe», ajoute Susan Bell, associée principale chez ELAM, une école qui dispense des cours de langue dans les entreprises.

Mme Bell précise toutefois qu’avec l’usage grandissant des courriels, la demande pour des formations axées sur l’écriture a beaucoup augmenté. «Un mail a beau être informel, notre interlocuteur remarquera beaucoup plus les fautes à l’écran qu’il ne le ferait au cours d’une discussion. Mais rassurons-nous : la grammaire anglaise est souvent malmenée par les anglophones eux-mêmes», souligne Mme Bell en riant.

Cours
Quelques écoles qui offrent des cours d’anglais :

Articles récents du même sujet