Formation et emplois

Entrepreneurs: suivez la vague du Web

Difficile de nos jours de passer à côté de l’Internet. C’est encore plus vrai pour quelqu’un qui possède une compagnie. Avoir sa place sur la toile est désormais un incontournable pour la majorité des entreprises. Comment s’y retrouver?

D’après Benoit Larose, qui travaille au volet développement de l’Institut supérieur d’informatique (ISI) de Montréal, plus de 90 % des entreprises gagneraient à se tailler une place sur la toile.

Être ou ne pas être… sur l’internet
Avant d’entreprendre des démarches, il faut toutefois, selon lui, d’abord faire une étude de marché afin de confirmer son besoin d’avoir une place sur le web. Si on constate qu’il sera effectivement profitable de se faire voir sur la toile en tant qu’entreprise, Benoit Larose recommande de faire affaire avec une firme qui construira son site internet.

Un entrepreneur qui a de bonnes connaissances informatiques, possède une petite compagnie et offre des services qui ne sont pas en lien avec l’internet pourra peut-être faire son site seul, mais si on vise une croissance et de réels résultats, il est, selon Benoit Larose, préférable de confier cette tâche à des gens dont c’est le métier. Il compare les sites internet à des vitrines et insiste sur le fait  que, bien qu’ils soient souvent coûteux à créer, les espaces sur la toile coûteront toujours moins chers qu’une vitrine physique ayant pignon sur rue.

Le référencement, la clé du succès
Une firme spécialisée pourra analyser les besoins du client et monter un site internet qui sera bien référencé, ce qui est, selon Benoit Larose, la clé du succès. Un référencement réussi fera tout d’abord en sorte que le site internet apparaisse parmi les premiers lorsque quelqu’un effectuera une recherche sur la toile. Mais encore plus important, il permettra une indexation de contenu performante, ce qui signifie que le site comprendra des mots décrivant adéquatement le contenu et permettra à ce dernier de se démarquer sur la toile.

Référencer un site internet, c’est en fait une stratégie de marketing : il faut qu’il sorte au bon moment, devant les bons internautes. Là encore, Benoit Larose compare le site à une vitrine : «Elle doit être belle, mais aussi être bien placée!» explique-t-il. Car sans visibilité sur la toile, c’est toute une partie de sa clientèle que l’entreprise ne rejoint pas.

Formations et informations
À l’Institut supérieur d’informatique, on offre des services de création de sites web et de référencement, et on propose aussi des formations sur mesure aux gens qui désirent faire voir par eux-mêmes leur compagnie sur l’internet. Si on est patient et qu’on a du temps, certains programmes sont disponibles sur l’internet et peuvent être utilisés pour apprendre comment monter, étape par étape, son propre site.

De façon générale, Benoit Larose conseille aux entrepreneurs de se tenir au courant de ce qui se fait sur le web en lisant sur le sujet et en consultant régulièrement des sites internet et des forums. La vague du web est forte et désormais, un bon entrepreneur n’a d’autre choix que de la prendre de front!

À l’école du web
formation. Le monde de l’internet est désormais plus que jamais un vaste univers. Pour s’y retrouver aisément, il faut acquérir des outils. À Montréal, plusieurs écoles offrent diver­ses formations sur le sujet.

Institut supérieur d’informatique (ISI)
Seule école montréalaise spécialisée exclusivement dans la formation informatique, l’ISI offre différents programmes d’étude couvrant la programmation, l’intégration de systèmes d’information et l’intégration de sites web. Les programmes sont d’une durée de 6 à 16 mois, et comprennent pour la plupart un stage. L’endroit offre aussi des formations privées sur mesure, à la demande.

Collège LaSalle

Au Collège LaSalle, on propose deux programmes d’études collégiales (DEC) et une dizaine d’attestations d’études collégiales (AEC) en informatique qui couvrent entre autres la gestion de réseaux, la program­mation, le développement d’applications et l’administration des systèmes.

Collège Marsan
De son côté, le Collège Marsan offre une AEC en multimédia de 645 heures axée sur le multimédia et l’infographie.

Côté formations ponctuelles, certaines entreprises ou certains organismes, ou encore les différents arrondissements de Montréal permettent de participer à des ateliers de base sur divers sujets informatiques. Finalement, la plupart des cégeps offrent des programmes d’AEC ou de DEC en informatique, alors que la majorité des universités ont un département d’informatique et offrent des programmes de baccalauréat, de maîtrise ou de doctorat dans le domaine.

Articles récents du même sujet