Formation et emplois

Attention aux questions pièges!

«Pensez-vous retourner aux études?» Au cours d’un entretien d’embauche, les questions pièges sont des écueils parfois difficiles à éviter. Il vous faut alors répondre prudemment et avec réflexion.

«Envisagez-vous de reprendre des études?» La réponse à cette question en apparence anodine exige un certain sens politique. Car, si vous mettez trop l’accent sur le fait que vous désirez absolument poursuivre vos études pour acquérir plus de compétences dans votre domaine, l’employeur pourrait croire que votre formation est insuffisante pour que vous accomplissiez adéquatement votre travail.

En revanche, si vous ne montrez aucun intérêt pour la formation continue, vous projetterez l’image d’une personne qui ne tient pas à développer ses compétences, qui a peu d’ambition, bref, qui ne progressera sans doute pas au même rythme que l’entreprise.

Donc, à cette question comme à bien d’autres, votre réponse devra être toute en nuances. Précisez d’abord que votre formation actuelle est tout à fait adéquate, puis montrez un intérêt pour la poursuite éventuelle d’études à temps partiel, surtout si vous travaillez dans un domaine en constante évolution, comme celui des technologies de l’information. Il pourrait s’agir d’un certificat universitaire, mais aussi tout simplement de l’apprentissage d’un logiciel durant un week-end.

Cet intérêt pour le développement de vos connaissances doit toutefois être bien réel. Comme durant toute l’entrevue, l’idée n’est pas d’inventer n’importe quoi uniquement pour plaire à l’employeur, mais plutôt de mentionner des faits véridiques bien choisis qui vous permettront de mettre votre candidature en valeur.

Que répondre à cette question?
Voici un exemple de réponse : «Je dois dire que ma formation ac­tuelle, soit mon baccalauréat en informatique de gestion, combinée aux différents cours de perfection­nement que j’ai eu la chance de suivre dans le cadre de mon dernier emploi, font en sorte que je possède les connaissances essentielles pour le poste que vous désirez combler.» «Mais comme le monde de l’informa­tique progresse continuel­lement, et que j’aimerais éventuel-lement gérer des projets en entier, je prévois entreprendre à l’université XYZ des études de soirs au cours des prochaines années, entre autres pour améliorer mes connaissances en gestion.»


Cette chronique est un service de Septembre éditeur
.

Articles récents du même sujet