Formation et emplois

Budget: l’importance de gérer ses dépenses

Education cost Photo: Getty Images/Hemera

Passer à travers ses études postsecondaires sans trop faire souffrir le portefeuille est tout un défi pour bon nombre d’étudiants. D’où l’importance d’établir un bon budget afin d’éviter les mauvaises surprises.

Isabelle Delcaggio, coordonnatrice du bureau de l’aide financière à l’Université de Mont­réal, en sait quelque chose. Son service aide des centaines d’étudiants à gérer leur budget et leur endettement, tout en les référant à des ateliers et des rencontres avec des conseillers financiers.

«Faire un budget est une étape souvent négligée, qu’on soit étudiant ou non. Or, quand on n’a pas un revenu élevé, c’est un exercice encore plus important, explique Isabelle Delcaggio. Ce n’est pas plaisant à faire et ça peut même être stressant, mais la pression d’avoir des dettes est encore plus grande.» D’ailleurs, il a été démontré que les problèmes financiers constituent le stress premier des étudiants, et que cela nuit à leur performance académique.

La coordonnatrice remarque que les étudiants arrivent souvent en milieu de session avec leurs problèmes. La clé du succès est de s’y prendre à l’avance. «Le meilleur moment pour se pencher sur son budget, c’est avant même de commencer le baccalauréat, souligne-t-elle. Idéalement, on fait un budget général pour les trois ans, puis un autre plus spécifique au printemps.»

Un petit truc pratique : pendant un mois, les étudiants sont invités à noter absolument toutes leurs dépenses, même les plus banales. Cela leur permet de constater concrètement où ils dépensent le plus, et comment ils peuvent réduire leurs dépenses sans trop de sacrifices.

Top 3 des dépenses des étudiants

1. Logement
À Montréal, le coût du logement peut être faramineux, surtout aux alentours des établissements universitaires. Il est recommandé de privilégier la colocation et de regarder dans les quartiers plus éloignés, quitte à faire un trajet en transport en commun un peu plus long.

2. Frais de scolarité/livres
Évidemment, le Programme des prêts et bourses sert à couvrir cette dépense, mais encore faut-il y avoir droit. «Ce ne sont pas tous les étudiants qui reçoivent un gros montant, parce qu’on prend en compte le revenu des parents alors qu’ils n’aident pas nécessairement», souligne Isabelle Delcaggio. Par ailleurs, la plupart des établissements scolaires offrent un service d’achat et de vente de livres usagés, qui permet de réaliser quelques économies. Il ne faut donc pas hésiter à se renseigner quant aux ressources disponibles. Souvent, en début et en fin de session, des groupes d’échange ou de vente se forment sur les réseaux sociaux.

3. Télécommunications
Étonnamment (ou pas), les forfaits de téléphonie cellulaire, d’internet et de télévision coûtent cher aux étudiants. Ils ont pourtant la possibilité de magasiner leurs forfaits et ils doivent aussi prendre le temps de négocier pour profiter du meilleur prix possible.

Articles récents du même sujet