Inspiration

5 hébergements écolos où se ressourcer au Québec 

hébergements écolos
Photo: Ostap Senyuk, Unsplash

Cabanes, yourtes, bulles suspendues dans les airs… Les hébergements en pleine nature ne manquent pas de diversité au Québec, mais sont-ils vraiment écolos? En voici cinq qui se distinguent par leur démarche écoresponsable.   

Les cabanes perchées de Kabania – Lanaudière 

Aux abords du Parc régional de la Forêt Ouareau, Kabania a poussé sa démarche écotouristique aussi loin que possible. Tout est pensé pour vous inciter à avoir les bons réflexes et pour que votre impact environnemental soit le plus faible possible. Des matériaux de construction de source locale jusqu’au produits ménagers écologiques, en passant par les filtres à café zéro déchet, le moindre détail a été réfléchi. Les cabanes n’en sont pas moins confortables et elles nous donnent l’envie d’adopter de nouvelles habitudes.  

Prix : 85 $ à 200 $ la nuit  

Bon à savoir : un espace boutique permet de se procurer des accessoires zéro déchet. 

Tant qu’à être là, profitez de : randonnée, descente en tube sur la rivière, volleyball de plage, jeux de société. À la Forêt Ouareau : canyoning, escalade, canot, kayak. À Saint-Donat-de-Montcalm : la microbrasserie Broue Malt, le Resto d’Antan. 

Site web  

Auberge ou chalet sur l’île aux lièvres – Bas-Saint-Laurent 

Quelque part au milieu du Saint-Laurent se trouve l’île aux lièvres. Pour s’y rendre, il faut prendre le bateau depuis Rivière-du-Loup. Et sur cette île, se trouvent une auberge et plusieurs chalets alimentés à l’énergie solaire où l’on peut passer quelques nuits coupé du monde. La Société Duvetnor, qui gère l’île et en limite l’accès, veille scrupuleusement à ce que son environnement soit préservé, notamment par une gestion responsable de l’énergie, de l’eau et des déchets.  

Prix : à partir de 600 $ la nuit 

Bon à savoir : pour les petits budgets, il est aussi possible de camper sur l’île (40 $ la nuit). 

Tant qu’à être là, profitez de : randonnée, visites guidées, observation de la faune (phoques, petits rorquals, oiseaux et lièvres, évidemment). À Rivière-du-Loup : la microbrasserie aux Fous Brassant, le café L’Innocent. 

Site web  

Les Zoobox de Le Vertendre – Cantons-de-l’Est 

Aller vivre dans les bois en parfaite autonomie, mais sans se priver du confort moderne, c’est la promesse que font les Zoobox de la compagnie Le Vertendre. Situées dans un cadre idyllique, sur le versant sud-ouest du parc national du Mont-Orford, à Eastman, ces cabanes cubiques  sont 100 % autonomes en énergie grâce à des panneaux solaires, un chauffage au bois, de l’eau de pluie pour la douche extérieure, et même un vélo qui permet notamment d’alimenter la télé! On y trouve aussi un mur d’escalade et un bain sur roulettes que l’on peut déplacer à l’extérieur l’été.  

Prix : à partir de 320 $ 

Bon à savoir : il faut réserver un minimum de deux nuits.  

Tant qu’à être là, profitez de : vélo, randonnée, canot, kayak, pêche, planche à pagaie. À Eastman : la boulangerie artisanale Dora, le restaurant Les Trois Grâces, l’arbre en arbre Haut Bois Normand. 

Site web  

Les Éco-cabines ÈST – Gaspésie  

Située tout près de Carleton-sur-Mer, la station thermale gaspésienne ÈST propose une expérience de glamping écoresponsable. On a le choix entre les Thuya nichées au cœur de la forêt ou les Ublo situées en bord de falaise avec vue sur la Baie-des-Chaleurs. Chaque Éco-cabine a été pensée pour s’intégrer parfaitement dans le paysage, et l’entreprise s’est engagée à replanter le double des arbres coupés lors de l’installation des cabanes. Sur place, les équipes se déplacent exclusivement en voiture électrique, pour le plus grand plaisir de nos oreilles et de l’environnement.  

Prix : à partir de 159 $ la nuit 

Bon à savoir : les installations du spa sont disponibles en formule exclusive pour 2 à 6 personnes pour une durée de 3 heures. 

Tant qu’à être là, profitez de :  spa, Brûlerie du Quai et microbrasserie Naufrageur à Carleton-sur-Mer. 

Site web  

Les Microrefuges du Poisson Blanc – Laurentides  

Le Parc régional du Poisson Blanc est le paradis des canot-campeurs, mais, si vous préférez avoir un toit au-dessus de la tête autre que la toile de votre tente, c’est aussi possible. Le site compte en effet quatre microrefuges situés en pleine forêt, à quelques minutes de marche de l’accueil, qui offrent tous un accès privé au lac. Ici, le chauffage est au bois et l’éclairage est alimenté par des panneaux solaires. Pour protéger la nature environnante (et les usagers), le Poisson Blanc a mis en place un code d’éthique. Toute infraction pourrait valoir une amende de 100 $ minimum.  

Prix : de 50 $ à 230 $ la nuit  

Bon à savoir : la literie n’est pas fournie, pensez donc à apporter vos sacs de couchage! 

Tant qu’à être là, profitez de : randonnée, kayak, canot, surf à pagaie, escalade, pêche. À Notre-Dame-du-Laus : charcuterie artisanale Le Cerpail, boulangerie Daoust et fils.  

Site web  

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet