Soutenez

Plusieurs raisons d’adorer aller à la cabane

Photo: 123RF

Les températures se réchauffent, alors que les nuits sont encore bien froides? Cela signifie que le temps des sucres est à nos portes et qu’il faut planifier notre visite annuelle à la cabane à sucre! Vous hésitez à y aller? Voici sept raisons d’aimer la cabane!

1. Le repas traditionnel

Omelette, oreilles de crisse, jambon, fèves au lard, bacon, cretons, patates (nature, rissolées ou en purée!), pouding chômeur, etc. – il y a une foule de plats sur la table pour satisfaire tous les goûts.

2. Les sucreries

Qu’il s’agisse de bonbons à l’érable, de sucre à la crème, de tire d’érable ou de desserts nappés de sirop, la cabane est l’occasion idéale pour se sucrer le bec!

3. Le sirop en abondance

Arrosez TOUT de sirop d’éra­ble! Essayez-le, par exemple, sur des œufs ou servez-vous-en pour sucrer votre café ou votre thé.

4. La convivialité

Tout le monde se réunit autour d’une grande table dans la plupart des cabanes partout dans la province. Les plats circulent entre les mains dans une ambiance chaleureuse et ponctuée de rires.

5. Les activités

Des modules extérieurs, des jeux gonflables, des prestations musicales, des visites guidées et d’autres activités sont proposés pour animer la journée des petits et des grands!

6. Les animaux

Bien des cabanes ont des animaux de la ferme, et d’autres offrent des tours de carriole.

7. Les produits locaux

C’est l’occasion d’acheter des produits de l’érable fabriqués sur place. Stimuler l’économie de votre région n’aura jamais eu aussi bon goût! Vite! Rendez-vous dans une cabane à sucre pour savourer un succulent repas avant que la saison ne se termine!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.