Soutenez

5 adresses japonaises incontournables de Montréal

Photo: Gracieuseté Ichi fuku

À l’approche des Jeux olympiques de Tokyo, Métro est parti découvrir les meilleures adresses nippones de la métropole, guidé par le chef Hideyuki Imaizumi, copropriétaire du comptoir japonais Fleurs & Cadeaux.

Otto Bistro, Plateau–Mont-Royal

Le restaurant de quartier offre des plats japonais authentiques avec une touche moderne. Hanhak Kim et Hiroshi Kitano ont nommé leur établissement en l’honneur de leur rôle de pères de famille.«Ils cuisinent chaque plat eux-mêmes. Ils surveillent méticuleusement la qualité de tous leurs produits et cultivent de très hauts standards. Ils vont même souvent au marché pour sélectionner eux-mêmes des légumes frais de saison», explique Hideyuki Imaizumi. Le rapport qualité/prix est de plus impeccable. «C’est un petit hub culturel et familial où plusieurs acteurs de l’industrie aiment se rencontrer pour se partager leurs astuces et techniques. Pour être honnête, c’est mon endroit fétiche où aller souper en ville», dit-il. 

Jun I, Mile-End/Outremont

Pour les occasions spéciales, le chef Imaizumi conseille le restaurant de sushis émérite Jun I situé sur la partie ouest de la rue Laurier. La qualité des rouleaux et le soin porté aux plats sont difficiles à égaler selon lui. «Ju-San (Junichi Ikematsu) est l’un des grands noms de la restauration japonaise à Montréal. Il est très humble et c’est évident dans sa façon de travailler que l’industrie lui tient à cœur», dit Hideyuki Imaizumi. Le propriétaire était son modèle durant ses premières années à Montréal. «Je me disais que j’aimerais être comme lui et le succès de son restaurant m’a grandement inspiré à ouvrir le mien», avoue-t-il. 

Tri Express, Plateau-Mont-Royal

Tri Du, le maestro de l’une des meilleures tables nippones de Montréal, fait également partie des personnes à qui Hideyuki Imaizumi voue énormément de respect. «J’apprends beaucoup de lui. Il est très sensible aux besoins de ses employés et de ses clients», affirme le jeune chef. Les nombreux habitués du minuscule capharnaüm du Petit Laurier ne se lassent pas de déguster la pizza sushi, la salade ceviche et les tartares qui ont bâti sa renommée. 

Miyamoto, Westmount

L’établissement phare de la rue Victoria est un lieu très prisé des amoureux de la cuisine nippone. On y trouve tout ce qu’il faut pour se régaler d’algues, de riz et de collations typiquement japonaises. Il est également possible de se procurer des couteaux aiguisés à la main et conformes aux standards honbatsuki, des théières en fonte, ainsi que des poêles spécialement conçues pour préparer les omelettes appelées Tamagoyaki. En cas de fringale plus pressante, la boutique offre aussi une sélection d’entrées et de sushis pour emporter.

Ichi fuku, Shaughnessy Village

Ancien repère des populaires nouilles asiatiques dans Chinatown, le restaurant s’est converti en magasin alimentaire durant la pandémie. À l’aide d’une machine à ramen spécialement importée du Japon, les ramen sont fabriqués sur place. «Il est encore très difficile de s’approvisionner dans des épiceries exclusivement japonaises à Montréal», observe Hideyuki Imaizumi. Ce dernier n’est donc pas gêné de dire qu’il fait souvent ses emplettes dans des supermarchés coréens et chinois. Sans être spécialisées, des épiceries asiatiques comme le Marché Éden, sur l’avenue du Parc, ou le marché Inter-Asia, à Verdun, offrent une belle sélection de produits nippons. 

Fleurs & Cadeaux, le repère de Hideyuki Imaizumi 

À la frontière entre le Vieux-Port et Chinatown, le comptoir Fleurs & Cadeaux offre des mets japonais au son des vinyles. Dans une ambiance conviviale, Hideyuki Imaizumi gère l’établissement avec neuf autres partenaires. L’endroit a récemment fusionné avec l’ancien restaurant Marusan dont le restaurateur était propriétaire. Une sélection créative de vins et sakés importés a également été créée par son associé Sébastien D. Langlois. Le snack-bar est niché dans un magnifique bâtiment datant des années 1840 où un couple de fleuristes chinois faisait autrefois des affaires. «Mon restaurant, c’est ma maison, donc je désire que les gens ressentent la même sensation quand ils viennent manger chez moi», dit le cordon bleu. Hideyuki Imaizumi est également présent cet été au Time Out Market Montréal où il mitonne des plats de ramen et de donburi, de grands bols de riz traditionnels.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.