Soutenez

La pétanque, pas juste pour mamie! 

un homme joue à la pétanque dans un parc de Montréal
Photo: Hugo Lorini

Les rouleurs de boules de pétanque rajeunissent! Une visite au parc La Fontaine, considéré comme la Mecque de la pétanque en Amérique du Nord, ou de n’importe quel autre parc vous le confirmera. Sourires, ambiance de party, et joueurs de tout genre sont de la partie.  

Alors que les restaurants et les bars ont commencé à fermer à répétition il y a deux ans, beaucoup de personnes ont envahi les espaces extérieurs pour se divertir. Et la pétanque s’est imposée naturellement. 

«C’est un excellent prétexte à passer du bon temps et à rencontrer des gens», ce que l’on avait moins tendance à faire dans les lieux fermés, estime David Bellavance, 38 ans, cofondateur du club de pétanque Le Treiz

Crédit: Hugo Lorini

Une vision rafraîchissante 

Le Treiz offre boules et accessoires pour maximiser le plaisir de la pétanque et s’est donné pour mission d’offrir une ouverture vers les autres par ce sport rassembleur. 

Grâce à ses comptes Instagram, Facebook et TikTok qui présentent une vision cool et urbaine de la pétanque, Le Treiz arrive à briser des stéréotypes âgistes ou plus conservateurs associés à cette activité. Les jeunes se sentent donc plus interpellé.e.s. 

L’entreprise s’intéresse particulièrement à la dimension humaine et rassembleuse de la pétanque. Parce que oui, ce jeu peut être pratiqué autant par les enfants que les personnes aînées. 

«La pétanque a le pouvoir de réunir en plus de favoriser l’enrichissement personnel et culturel de la communauté. Le tout, indépendamment des générations, du groupe ethnique, des genres ou des statuts socio-économiques de ceux et celles qui se rassemblent pour y jouer. Considérant l’individualisme grandissant dans notre société actuelle, Le Treiz se donne comme défi d’offrir une ouverture vers les autres, au-delà du sport», explique son cofondateur. 

À force d’organiser des activités, David a remarqué que la pétanque pouvait sortir certaines personnes de l’isolement, créer un tissu social et favoriser des échanges enrichissants.  

Crédit: Hugo Lorini

Se prendre au jeu 

Et même si le but premier est de tout simplement se réunir, plusieurs se prennent au jeu et désirent s’améliorer, voire compétitionner (amicalement).  

Parallèlement à son rajeunissement, la communauté de pétanqueur.euse.s a également vu son niveau de jeu grimper. 

«L’immigration fait en sorte que des joueurs qui viennent de France, du Maroc, de l’Algérie, des pays où la pétanque est très populaire, ont élargi le bassin de joueurs et font évoluer le sport ici», se réjouit David.  

Attendez-vous donc à voir les terrains encore bien bondés cet été. Et n’hésitez pas à apporter vos propres boules. Ça vous fera une pause de spikeball

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.