Habitation et immobilier

Comment acheter un triplex à Montréal à 25 ans?

Thierry Mailly-Dominique (26 ans) et Justine Audet (25 ans)
Thierry Mailly-Dominique (26 ans) et Justine Audet (25 ans) Photo: Frederique Savard

C’est en pleine pandémie que Justine et Thierry ont fait l’acquisition de leur toute première propriété, la première d’une longue lignée… si leur plan se déroule comme prévu.

Le couple a donc eu un véritable coup de cœur pour ce triplex idéalement situé au cœur du Plateau-Mont-Royal, dont le premier étage – déjà rénové – est devenu leur résidence personnelle, alors que les deux unités locatives situées à l’étage avaient besoin de… beaucoup d’amour! Tour du proprio. 


Propriétaires: Justine Audet (25 ans) et Thierry Mailly-Dominique (26 ans) 
Secteur: Petit-Laurier, Plateau-Mont-Royal, à Montréal 
Date d’achat: juin 2020 
Type de propriété: triplex 
Gain estimé sur la propriété: 200 000 $ (en un an et demi) 
Dimensions: superficie habitable du triplex: 1660 pi2, superficie du condo: 450 pi2

Dans le cadre de la série Le Tour du proprioMétro vous emmène chez de jeunes propriétaires millénariaux qui ont fait le pari d’investir en immobilier plus tôt que tard. Par ICI les judicieux conseils.

Comment avez-vous réussi à financer un tel projet? 

Justine: Notre technique, c’est d’arriver avec une offre en argent comptant, en s’associant à un investisseur privé (une connaissance qui croit en leur projet et non papa-maman), pour que ce soit alléchant pour les vendeurs. Comme ça, ils voient qu’on est des acheteurs sérieux qui ne vont pas se désister à la dernière minute. Puis, une fois l’offre acceptée, on va chercher du financement. 

Qui vous a initié au domaine de l’immobilier? 

J: Avant même de se rencontrer, on avait tous les deux un intérêt pour l’immobilier, surtout moi, parce que mes parents étaient promoteurs immobiliers. Ils nous ont donc donné plusieurs trucs et offert un précieux support moral. Puis, Thierry a suivi des formations via le Club d’investisseurs immobiliers du Québec, qui nous a beaucoup aidés. 

Aviez-vous déjà fait de la rénovation auparavant? 

Thierry: Jamais. Malgré tout, dans le premier logement qu’on a rénové, c’est nous qui avons quasiment tout fait, en regardant des vidéos sur YouTube. On a beaucoup appris. Pour le deuxième logement, on a fait affaire avec une compagnie de construction, mais on s’est occupé de la gestion du chantier, comme un chargé de projet, parce que ça demande beaucoup de temps de tout faire nous-mêmes et qu’on travaille tous les deux à temps plein. 

Avez-vous rencontré des embûches en cours de route? 

T: Un mois après avoir acheté le triplex, on a eu une infiltration d’eau par le drain de la toiture. Notre but, dès le départ, était de rénover les deux unités à l’étage, mais on ne pensait pas se lancer dans les travaux aussi vite. Donc, cet incident-là a accéléré le processus. Sinon, on a découvert que le plancher d’un des logements était tellement croche qu’on a été obligé de le niveler… chose qu’on n’avait pas prévue dans notre budget. Il y avait deux à trois pouces de dénivelé à certains endroits, alors on n’a pas eu le choix.

Anne-Marguerite Henri

Une fois les rénos effectuées, considérez-vous avoir un bon retour sur investissement? 

J: La valeur du triplex a augmenté de 200 000 $ depuis notre achat, avec un investissement de 80 000 $ en rénos. On l’a fait réévaluer et ce qui a grandement aidé, c’est la localisation – le point le plus important quand tu investis en immobilier –, parce que le quartier a pris 13% en un an. On avait calculé une plus-value de 2% par année, donc c’est 11% de plus que notre estimation, ce qui fait une grosse différence. 

Ce premier investissement immobilier vous a-t-il donné la piqûre? 

J: Oh oui, car un an plus tard, quasiment jour pour jour, on a acheté un 6-plex et on magasine en ce moment pour un autre plex. 

T: Notre objectif est de vivre de ça, d’avoir une liberté financière, un revenu passif de l’immobilier qui nous permettrait de nous consacrer aux chantiers et à nos passe-temps. Donc, dans un avenir de cinq ans, on vise une centaine de portes. 

Quel conseil donnez-vous aux gens qui souhaitent se lancer dans l’investissement immobilier? 

T: Refinancer, pour certaines personnes, c’est négatif, mais pour nous, c’est la clé. Il y a de bonnes et de mauvaises dettes dans la vie, mais on pense qu’une hypothèque, ce ne sera jamais une mauvaise dette. Sinon, la gestion est la partie la plus importante du projet, car si tu as un bon système bien géré pour soutenir tes locataires, tu as moins de stress au quotidien. 

Psitt! Vous pouvez suivre l’évolution de leurs projets sur leur compte Instagram @nosprojetsrenos 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet