Inspiration

Immobilier: voici les quartiers où acheter à Montréal

Photo: Josie Desmarais/Métro

Parc-Extension est «in», le Plateau est «out». Le marché immobilier s’est métamorphosé dans la métropole pendant la pandémie. Voici quelques coins de Montréal où les propriétés prennent le plus de valeur actuellement. 

1) Ahuntsic-Est (entre Saint-Michel et Papineau)

«Branché» n’était pas un mot qu’on associait à Ahuntsic-Est. Mais avec ses espaces verts et son côté résidentiel, ce secteur connaît une popularité instantanée.

Le parc Frédéric-Back, à proximité, a amené encore plus de valeur au quartier lorsqu’il a été inauguré en 2017, en prévision du 375e anniversaire de Montréal. C’est un grand parc parfait pour dégourdir les jambes des petits et grands. Sa piste cyclable multifonctionnelle de 5,5 km a conquis les cyclistes. Et qui dit parc dit endroit parfait pour les Montréalais en quête de tranquillité.Sa localisation est pas mal non plus. On est à proximité de Laval, de la Rive-Nord et des grands axes routiers.

Ceux qui cherchent à fuir le bouillonnement des secteurs plus centraux y trouvent leur compte, selon Marie-Claude Sirard, courtière immobilière agréée chez ReMax Harmonie.

Autre avantage: les prix y sont plus abordables qu’à Ahuntsic-Ouest et Rosemont.

Prix médian des propriétés 

Unifamiliales: 707 500$ 
Copropriétés: 340 000$ 

2) Parc-Extension

À proximité de la Petite Italie, d’Outremont et du Mile-Ex, ce secteur en plein essor se démarque par ses commerces de proximité, sa multiethnicité et ses prix plus raisonnables.

La proximité avec le parc Jarry et le stade IGA est un bel atout.

Le campus MIL de l’Université de Montréal qui vient d’être aménagé contribue aussi à la richesse du quartier. D’après Geneviève Langevin, courtière chez Royal LePage Altitude, la localisation de cet emplacement attire beaucoup les regards des acheteurs à l’heure actuelle et les propriétés gagneront en valeur.

«Les gens ont vu que c’est un bon endroit pour investir, précise-t-elle. C’est un peu moins cher que Villeray ou la Petite-Patrie qui est à côté, c’est ce qui les attire.»

Les principaux intéressés seraient «des couples ou des personnes seules entre 20 et 30 ans», observe d’ailleurs Mme Sirard.

Prix médian des propriétés  (12 derniers mois) 

Unifamiliales: 595 700$ 
Copropriétés: 373 450$ 

3) Hochelaga (excluant Mercier)

Hochelaga a aussi le vent dans les voiles. Le «cachet» particulier de ses propriétés à bon prix est de plus en plus recherché, remarque Mme Sirard.

On peut profiter de belles rues commerçantes comme la Promenade Ontario. On peut aussi faire ses emplettes au marché Maisonneuve ou à la place Valois. On y retrouve autant des familles que des personnes férues «de nouvelles tendances» en immobilier, ajoute Mme Sirard.

C’est aussi une bonne option pour les travailleurs du centre-ville, comme le quartier longe la ligne verte du métro.

 Prix médian des propriétés (12 derniers mois) 

Unifamiliales: 520 000$ 
Copropriétés: 350 000$ 

4)  Verdun (excluant LaSalle et L’Île-des-Sœurs)

Sa présence dans cette liste n’est pas étonnante. Verdun a été classé parmi les quartiers les plus cool du monde en 2020 par le magazine international Time Out. La piétonnisation estivale de la rue Wellington et l’accès aux berges a ajouté de la valeur à l’ancien district ouvrier.
On y trouve également de nombreux parcs pour s’y divertir.

Même si Verdun est ultra-tendance, ses propriétés moins onéreuses que celles du centre-ville ont contribué à réveiller l’intérêt des acheteurs en quête de bonnes affaires.

«Des fois, c’est ton portefeuille qui te dirige vers un secteur, mais quand tu peux avoir la tendance pour pas cher, tu l’achètes», explique Mme Sirard.

Prix médian des propriétés  Verdun/Lachine/LaSalle(12 derniers mois)  

Unifamiliales: 805 000$ 
Copropriétés: 429 000$  

Le Plateau et le centre-ville écopent

En revanche, la cote de popularité de certains quartiers stagne. Et la crise sanitaire n’a certainement pas aidé à la stimuler. C’est notamment le cas du Plateau-Mont-Royal. D’après Mme Sirard, le manque de revitalisation commerciale, les locaux désertés sur les grandes artères et le manque criant de stationnement lui ont fait perdre un peu de son lustre.

Selon Mme Langevin, le Plateau est tendance, mais sa popularité n’est pas appelée à monter, ce qui peut affecter un investissement.

La popularité du centre-ville a aussi été mise à mal cette dernière année. La pandémie forçant l’école et le travail à la maison a eu pour effet que les gens, surtout les millénariaux, l’ont déserté. Elle croit toutefois que cette situation s’atténuera après la pandémie. Le secteur devrait prendre de la valeur à long terme, mais pas tout de suite. Patience!

«Les baby-boomers, quand ils vont prendre leurs retraites en 2030, ils vont être 550 000 de plus et ce qu’ils veulent, c’est des condos et des maisons de retraite parce qu’ils ne veulent pas se casser la tête. Le centre-ville va prendre de la valeur jusqu’en 2030», estime Mme Langevin.

Prix médian des propriétés  Plateau-Mont-Royal (12 derniers mois) 

Unifamiliales: 1 202 500$ 
Copropriétés: 500 000$ 

Prix médian des propriétés  Ville-Marie (centre-ville) 

Unifamiliales: 1 274 000$ 
Copropriétés: 448 000$ 

Sources : APCIQ – Centris (portrait global) 

Une propriété vous a tapé dans l’oeil? Consultez notre section Immobilier pour faire le plein de conseils judicieux.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet