Local

Réhabilitation en cours au 86-88 Hymus

Réhabilitation en cours au 86-88 Hymus
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Six ans après le déversement de milliers de litres de liquides contaminés aux biphényles polychlorés (BPC), des travaux de réhabilitation du sol à l’ancien site de l’entreprise les Équipements de puissance Reliance, sur le boulevard Hymus, à Pointe-Claire, ont commencé, le mois dernier.

La firme DEC Enviro a été chargée de la réalisation du chantier par Juste Investir, l’actuel propriétaire du site. La compagnie Enviro Urgence a été mandatée par DEC Enviro pour effectuer la première étape des travaux, soit nettoyer l’intérieur du bâtiment. L’ensemble du chantier devrait être complété avant la fin de l’année.

«Les travaux mettront un terme définitif à ce dossier au bénéfice de toutes et de tous», se réjouit le maire de Pointe-Claire, John Belvedere.

Si le site est à décontaminer et à réhabiliter en vertu d’ordonnances ministérielles, la Ville de Pointe-Claire considère que les lieux ne présenteraient plus aucun risque pour la population depuis janvier 2014.

Danger
De son côté, le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrell, est d’avis que le site présentait bel et bien un danger au cours de cette période. Il estime que le site aurait dû être réhabilité beaucoup plus rapidement.

«La molécule de BPC ne se dégrade pas. Pendant six ans, l’eau de pluie qui est tombée a apporté la pollution dans la nappe phréatique et sur les terrains avoisinants. Ce n’est pas en train de disparaître, ça se déplace plus loin et ça contamine une surface et un volume de terre supérieur à ce que ça aurait été si ça avait été nettoyé immédiatement», soutient-il.

M. Belvedere admet que les délais ont été longs notamment en raison des différents recours légaux exercés par les propriétaires successifs du terrain.

Juste Investir avait notamment contesté devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ), la validité d’une ordonnance de Québec, qui exigeait une étude de caractérisation des lieux et des terrains voisins.

«Depuis près de six ans, nous avons maintenu, tout comme le gouvernement, le même engagement et la même détermination pour que le site soit sécurisé, ce qui a été fait, puis décontaminé, ce qui débute enfin», affirme M. Belvedere.

Plan conforme
Un nouveau plan de réhabilitation conforme aux exigences a été déposé au ministère de l’Environnement par Juste Investir le 30 juillet.

Québec avait au préalable exigé un plan comprenant l’excavation de tous les sols contaminés au-delà des limites permises, pour le site du 86-88, Hymus et les terrains limitrophes affectés.

L’ordonnance ministérielle imposait aussi le démantèlement des dalles de béton du bâtiment contaminées ainsi qu’un suivi environnemental à la suite de la réalisation des travaux afin d’en vérifier l’efficacité.