Local

Jon Goyens avec le Drakkar

Jon Goyens avec le Drakkar
Photo: Gracieuseté

Après avoir passé les 10 dernières années à la barre des Lions midget AAA du Lac Saint-Louis, Jon Goyens a été engagé comme entraîneur-chef par le Drakkar de Baie-Comeau dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Ayant dans le passé été invité à participer et donner un coup de main lors de camps de perfectionnement des Maple Leafs de Toronto dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et du Crunch de Syracuse dans la Ligue américaine de hockey (LAH), M. Goyens a toujours voulu entraîner à un niveau supérieur.

«J’ai eu quelques expériences avec des équipes professionnelles qui m’ont donné le goût de monter de niveau. Aujourd’hui, je suis content. Ça vient vite et j’ai hâte», indique-t-il.

Ce dernier souligne que la tâche sera accrue à Baie-Comeau par rapport à son poste au Lac Saint-Louis en termes de supervision des athlètes.

«Au Lac Saint-Louis, les jeunes vont à l’école, ils pratiquent avec nous l’après-midi et retournent chez eux. [Dans la LHJMQ], quand une famille nous donne la responsabilité de prendre soin de leur jeune, on a du soutien [de l’équipe], mais c’est à nous de les encadrer 24h par jour, sept jours par semaine. Ça fait beaucoup plus d’ouvrage à faire à part des X et des O», précise-t-il.

La décision de quitter l’Ouest-de-l’Île pour la Côte-Nord n’a pas été facile admet le natif de Pointe-Claire.

«Ça a pris plusieurs discussions avec l’équipe, une négociation qui a duré une semaine en termes de contrat. Ce n’était pas une décision facile, mais c’en était une qui était assez nécessaire pour ma carrière», soutient-il.

Championnats
Ayant mené les Lions du Lac Saint-Louis à deux championnats provinciaux en 2011 et 2016, Goyens dit ne jamais s’être fixé d’objectifs à atteindre en termes de championnats.

«Je voulais juste coacher. L’équipe en 10 ans a eu beaucoup de succès. On a fait la finale cinq fois. Je suis fier d’avoir été capable d’aider des jeunes hommes à atteindre les prochains niveaux et à avoir du succès aux niveaux supérieurs», explique-t-il.

Après avoir connu une excellente saison régulière en 2018-2019, terminant au deuxième rang dans l’association est avec une récolte de 102 points, le Drakkar a été éliminé en première ronde des séries éliminatoires. Goyens veut implanter avec sa nouvelle équipe un style de jeu similaire à celui qu’il avait établi avec les Lions.

«Je veux établir une fondation avant Noël et vraiment avoir une identité claire. [Je veux] un style rapide, intelligent avec beaucoup d’habiletés et de caractère. Après Noël, si on a construit une bonne fondation, les joueurs commencent à prendre soin du style de jeu et peuvent s’adapter», souligne Goyens.

Goyens succède à Martin Bernard, qui a été congédié en début mai.