Local

36 plaintes à Pierrefonds et L’île-Bizard en 2018

36 plaintes à Pierrefonds et L’île-Bizard en 2018
Photo: Archives Journal Métro

Trente-six plaintes adressées à l’Ombudsman de Montréal (OdM) l’an dernier visaient les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro et de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève. Seize de ces plaintes ont généré une enquête approfondie de la part de l’entité, menée par Me Johanna Savrd, qui offre un dernier recours aux citoyens se sentant lésés par la Ville.

«Dans le meilleur des mondes, il n’y aurait aucune plainte. Mais on cherche toujours à s’améliorer et je trouve que ce n’est quand même pas si mal», indique le maire d’arrondissement L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève, Normand Marinacci.

Dans L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève la moitié des plaintes reçues ont généré des nouvelles enquêtes approfondies, dont deux mettaient en cause la Charte montréalaise des droits et responsabilités et une enquête sommaire.

Une plainte a été refusée sans enquête. Deux plaignants n’étaient pas considérés comme se trouvant en situation de dernier recours. Ils ont été redirigés vers le directeur concerné.

Nouvelles enquêtes
Parmi les quatre nouvelles enquêtes approfondies, deux citoyens ont déploré la gestion inadéquate de l’arrondissement lorsqu’un voisin a installé deux thermopompes émettant un bruit excessif. La plainte est toujours en traitement.

L’OdM s’est aussi penché sur un suivi d’engagement pris antérieurement pour assurer le respect de la règlementation au parc de maisons mobiles dans l’ouest de l’arrondissement. Les promesses prises par l’arrondissement auraient été respectées dans ce dossier.

Le bureau de Me Savard s’est également intéressé à la délivrance d’un permis de transformation au parc de maisons mobiles. La plainte s’est avérée non fondée.

À la suite d’une enquête sommaire, l’OdM a décidé d’agir lorsqu’aucun retour d’appel ni de suivi n’a été fourni par l’arrondissement dans un dossier où des citoyens avaient été redirigés vers la direction de l’arrondissement. L’entité a demandé une prise en charge adéquate des demandes.

L’OdM a également poursuivi son travail amorcé avant 2018 à propos d’une déficience alléguée des réseaux d’aqueducs et d’égouts au parc de maisons mobiles. Le dossier est toujours en traitement.

Pierrefonds-Roxboro
Douze nouvelles enquêtes approfondies ont été ouvertes par l’OdM en 2018 vis-à-vis de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. Cinq d’entre elles mettaient en cause la Charte montréalaise des droits et responsabilités. Deux plaintes ont été refusées sans enquête.

Par ailleurs, 14 plaignants n’étaient pas en dernier recours. Leur requête a été redirigée vers le directeur concerné.¸

«Nous sommes satisfaits des résultats [du rapport]. L’arrondissement a toujours collaboré avec le personnel de l’ombudsman pour mener à bien les enquêtes et trouver une solution viable pour toutes les parties et le rapport de Me Savard en est le reflet», souligne la chef de division des relations avec les citoyens et communications, Johanne Palladini.

Sur les 12 dossiers ayant fait l’objet d’enquêtes approfondies, les deux plaintes fondées ont été réglées, notamment une récrimination pour de la musique trop forte en provenance d’une piscine communautaire privée ainsi qu’une demande de permis pour l’installation d’une porte additionnelle au sous-sol, à l’arrière d’une résidence.

Une autre plainte a fait l’objet d’un engagement de la part de l’arrondissement concernant des études de vitesse dans l’arrondissement et une surveillance accrue demandée auprès du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Neuf plaintes se sont révélées non fondées par l’ombudsman, qui a notamment enquêté sur les allégations formulées par des résidents des rues Wilfrid et Eldor-Daigneault.

Ces derniers avançaient qu’un entrepreneur qui construisait une garderie faisait fi de la règlementation municipale en ce qui a trait au stationnement, l’heure de début des travaux et la propreté de la voie publique.

L’OdM a également poursuivi une enquête amorcée avant 2018. Un résident se plaignait qu’un voisin nourrissait et attirait beaucoup d’oiseaux et que l’arrondissement ne faisait rien pour l’en empêcher. La plainte a été jugée fondée et la situation a été réglée.

Nombre de plaintes
– Pierrefonds-Roxboro: 28
– L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève: 8