Local

L’exode d’Égypte de Magda Mikail

L’exode d’Égypte de Magda Mikail
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

L’exposition De l’ombre à la lumière présente l’émancipation personnelle qu’a vécue Magda Mikail, une artiste d’origine égyptienne qui a fui son pays. Ses œuvres abstraites sont exposées au Centre d’Arts et Artistes-Zan (CAAZ) de Pierrefonds-Roxboro.

Victime de violence psychologique de la part de son conjoint pendant plus de 20 ans, Mme Mikail s’est réfugiée au Canada en 2001. Deux ans plus tard, elle commençait à produire une série de peintures à l’huile qui, à son insu, reflétait son parcours.

«Il y a toujours quelque chose dans mon cœur et mon esprit qu’il faut que je fasse sortir. La technique abstraite me donne le moyen de m’exprimer. Après une peinture, je me sens calme et tranquille», indique Mme Mikail.

Lorsque les toiles ont été placées en ordre chronologique, la présidente du CAAZ, Maria Vera, a remarqué une évolution des thèmes abordés et des couleurs, toujours de plus en plus vives.

Mme Mikail présente un total de 47 œuvres, dont 41 tableaux réalisés principalement à la peinture à l’huile. L’artiste mêle aussi parfois l’encre à du sable. Elle utilise également une technique de collage.

L’exposition évoque sa progression vers un détachement par rapport à sa décision de quitter l’Égypte. «Ce n’est pas un artiste qui peint des paysages. Elle communique et laisse transmettre sa vie et ses émotions pour nous de les recevoir», souligne Mme Vera.

L’artiste multidisciplinaire originaire de Roumanie, Florica Cimpoies ainsi que les artistes-sculpteurs Johanne Charest et Robin Laverdure présentent aussi leurs œuvres au CAAZ, situé sur le boulevard Gouin Ouest.