Local

Des blocs de Lego géants pour soutenir la recherche en santé mentale

Les blocs Lego ont pour but d'encourager la population à engager la conversation sur la santé mentale et à soutenir financièrement la recherche dans le domaine. Photo: Archives

La Fondation Douglas a lancé une nouvelle campagne de financement intitulée Bâtissons l’espoir dans le but de soutenir la recherche en santé mentale, dont les besoins sont de plus en plus criants. La campagne prend la forme de grands blocs de Lego installés ici et là à travers Montréal, notamment en face de la mairie de Verdun.

Les blocs géants de Lego symbolisent l’idée qu’on peut bâtir quelque chose d’important en assemblant plusieurs petits blocs à la fois. Autrement dit, chaque geste compte pour soutenir la bonne cause. Les fonds récoltés seront investis dans la recherche pour mieux comprendre, traiter et prévenir les maladies mentales. «C’est par la recherche qu’on va bâtir l’espoir pour les millions de gens en souffrance», souligne la directrice générale de la Fondation Douglas, Laura Fish.

«Comme société, on a besoin de toutes les ressources qu’on peut avoir pour mieux comprendre, mieux traiter et mieux prévenir les maladies mentales.»

Mme Fish affirme qu’il n’y a pas d’objectif financier précis parce que les besoins en recherche sont illimités. La directrice estime qu’il faut mieux soutenir la recherche puisque ses impacts sur l’amélioration des conditions des patients sont immédiats. «Malgré tout ce que nous savons sur l’importance et l’efficacité de la recherche en santé mentale, seulement 5,1 % du montant total investi en santé reste dédié à la prévention et au traitement des maladies mentales», exprime-t-elle.

Discuter des enjeux 

Personne n’est à l’abri des enjeux de santé mentale. Or, la directrice constate que certaines stigmatisations perdurent dans la société. La campagne a aussi pour but d’amener les gens à discuter davantage de ce problème pour briser les tabous. «Avec la pandémie, tout le monde est devenu un peu plus sensible par rapport à la santé mentale», souligne Mme Fish.

«Comme société, on a besoin de toutes les ressources qu’on peut avoir pour mieux comprendre, mieux traiter et mieux prévenir les maladies mentales.»

Laura Fish

Toutefois, pour les gens qui en souffrent, la crise sanitaire a amené une pression supplémentaire, un nouveau facteur de risque. «Ce contexte fait en sorte qu’on en parle plus librement puisque personne n’est à l’abri.» La preuve, un Canadien sur trois souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie.

Par ailleurs, pour contribuer à la campagne Bâtissons l’espoir, il est possible de faire un don dans l’un des dépanneurs Couche-Tard de la province jusqu’au 18 octobre. De plus, jusqu’au 24 octobre, pour chaque vidéo de la campagne qui sera partagée sur les réseaux sociaux, l’entreprise de construction Pomerleau remettra un dollar à la Fondation Douglas. 

L’Institut Douglas est reconnu mondialement en matière de recherche et de soins en santé mentale. Il abrite notamment le Centre de recherche Douglas, le plus important centre de recherche en santé mentale au Québec.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet