Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

Santé mentale: Laurence Lavigne Lalonde souhaite miser sur la collectivité

CDP_Lavigne-Lalonde_Plante
Laurence Lavigne-Lalonde et Valérie Plante ont récemment annoncé plusieurs initiatives pour aider les familles. Photo: Jean-Baptiste Demouy, Métro Média

Le dimanche 10 octobre marque la Journée mondiale de la santé mentale. Pour l’occasion, Métro s’entretient avec les candidats à la mairie de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension pour en savoir plus sur leurs visions. La candidate de Projet Montréal, Laurence Lavigne Lalonde, souhaite miser sur une réflexion collective.

Laurence Lavigne Lalonde, qui a notamment étudié en psychologie, indique que la santé mentale est une question qui lui tient à cœur. Elle a conscience que «personne n’est à l’abri de rencontrer des difficultés en matière de santé mentale». Elle compte donc sur la collectivité pour trouver des solutions.

Laurence Lavigne Lalonde souhaite travailler sur trois pôles si elle est élue aux prochaines élections municipales.

Elle tient à permettre aux organismes communautaires d’être compensés pour les initiatives mises en place par la Ville, comme le programme Accès-Loisirs.

Le programme permet notamment aux personnes à faible revenu de s’inscrire à des activités gratuitement. Projet Montréal viendrait payer aux organismes la somme qui a pu être économisée par les familles.

Le souhait est aussi la «pérennisation des espaces communautaires avec leurs locaux». Mme Lavigne Lalonde estime que la mairie a un rôle à jouer lorsque des organismes se retrouvent sans local. Il faut les aider à ne pas déraciner une communauté, souligne-t-elle.

Parmi les pistes de solution, on compte «les droits de préemption ou encore la possibilité de les loger dans des chalets de parcs» pour qu’ils puissent aider à la dynamique dans les parcs.

Un accès aux parcs et aux espaces verts

«Nos parcs et nos espaces verts sont désuets et ont besoin d’amour», souligne la candidate de Projet Montréal.

Elle indique que même si une large part incombe au gouvernement québécois relativement à la problématique de la santé mentale, beaucoup peut être fait au niveau local.

Les «rues locales qui peuvent être rendues plus vertes et apaisantes» – initiative prévue, tout comme les parcs, dans les budgets locaux – présentent un vaste potentiel.

Laurence Lavigne Lalonde indique que l’arrondissement compte de nombreuses longues et larges rues qui peuvent être réaménagées. Selon la candidate, un autre projet devrait être détaillé prochainement, soit la mise en place d’infrastructures dans les parcs pour que les personnes moins nanties et qui sont en télétravail puissent venir y travailler.

Articles récents du même sujet