Saint-Laurent

Espoir pour la démence: la prévention comme priorité nationale

La démence désigne des maladies marquées par un déclin des aptitudes mentales de la personne. La maladie d'Alzheimer en fait partie. Photo: iStock – Ponomariova_Maria

Un organisme laurentien, du nom d’Espoir pour la démence, prépare une pétition adressée à Ottawa, pour faire de la prévention des troubles cognitifs une priorité nationale. La députée fédérale de Saint-Laurent, Emmanuelle Lambropoulos, rendra l’initiative admissible à la Chambre des communes.

«Avec le rythme auquel des personnes sont atteintes de démence, le traitement ne sera plus soutenable», exprime la vice-présidente d’Espoir pour la démence, Camille Isaacs Morell.

Mme Lambropoulos a collaboré à plusieurs reprises avec l’association. «C’est un enjeu que j’estime important, et je compte partager la pétition sur mes réseaux», avance-t-elle. Elle envisage aussi de réaliser une capsule vidéo pour sensibiliser la population à cet enjeu.

L’organisme a publié le mois dernier son livre blanc. Il y formule une série de recommandations pour réduire l’augmentation du nombre de patients atteints de démence.

Une première mesure propose d’intégrer des tests de dépistage cognitif dans les examens médicaux annuels.

Une deuxième suggère le déploiement d’évaluations et de traitements cognitifs dans les établissements de soins.

Une troisième cible les personnes souffrant de troubles cognitifs légers et ayant obtenu un diagnostic de démence au stade précoce. Il est proposé de recruter des membres de cette population pour les recherches et essais cliniques étudiant l’inversion des symptômes.

Une date exacte quant au lancement de la pétition n’a pas encore été annoncée.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Saint-Laurent.

Articles récents du même sujet