Local

La télé gratuite pour les patients de l’Hôpital Marie-Clarac

Huguette Saint-Pierre, Jeannine Delisle, sœur Martine Côté et Raymond Paquin.
Huguette Saint-Pierre, Jeannine Delisle, sœur Martine Côté et Raymond Paquin. Photo: Anouk Lebel/Métro

Les quelque 200 patients de l’Hôpital Marie-Clarac ont maintenant accès au service de télévision gratuitement.

Grâce à un soutien financier de plus de 400 000 $ de la fondation de l’hôpital, de nouveaux téléviseurs ont pu être installés dans toutes les chambres, en remplacement des appareils désuets, dont la qualité de l’image laissait à désirer.

Hospitalisée depuis novembre, Huguette Saint-Pierre partage sa chambre avec Jeannine Delisle. Depuis le 1er mars, elles ont chacune leur télévision près de leur lit, avec un abonnement qui leur donne accès à 24 chaînes.

«On écoute ce qu’on veut dans nos écouteurs», se réjouit Mme Saint-Pierre, pour qui il s’agit d’une façon de passer le temps.

Quand on est seul, on n’a pas beaucoup de visites. La télévision, c’est un désennui.

Huguette Saint-Pierre

Un service gratuit

Plus de 350 000 $ ont été déboursés pour l’achat des appareils et 25 000 $ supplémentaires ont été nécessaires pour l’abonnement à un forfait télé pour l’année, gratuit pour tous.

Auparavant, il en coûtait plus de 17 $ par jour – ou près de 200 $ par mois – aux patients pour avoir accès à la télévision dans leur chambre.

Une usagère a ainsi déboursé 800 $ pour le service pendant son séjour, a illustré en conférence de presse la directrice générale de l’Hôpital Marie-Clarac, sœur Martine Côté.

«Ce n’est pas tout le monde qui pouvait se le payer. Beaucoup de nos usagers s’ennuyaient, surtout que pendant la première vague de la pandémie, certains ont été isolés pendant plus de trente jours», a-t-elle expliqué.

Appel à la générosité

À la Fondation de l’Hôpital Marie-Clarac, la décision de soutenir le projet a été unanime.

«C’est avant-gardiste. Avec la pandémie, le moral n’était pas trop fort. On a été facilement convaincus», souligne le fondateur, Raymond Paquin.

La fondation appelle la population à continuer à faire des dons, puisqu’un montant de 25 000 $ par année sera nécessaire pour assurer les frais de câblodistribution.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet