Ahuntsic-Cartierville
18:02 1 avril 2020 | mise à jour le: 2 avril 2020 à 17:55 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus : 70 cas dans les établissements de santé d’Ahuntsic-Cartierville

Coronavirus : 70 cas dans les établissements de santé d’Ahuntsic-Cartierville
Photo: ArchivesUn cas de COVID-19 a été signalé à l’hôpital Fleury à Ahuntsic.

Il y a actuellement 70 cas de coronavirus dans les établissements de santé d’Ahuntsic-Cartierville. En plus du CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, qui compte 29 malades et sept décès, un autre établissement de soins à longue durée s’ajoute aux foyers de contagion avec 10 cas.

Au total, il y a 31 cas de coronavirus à l’hôpital du Sacré Cœur. Par ailleurs, 10 cas sont signalés au CHSLD Laurendeau. Un cas a été enregistré à l’hôpital Fleury.

«Il devrait être transféré à l’hôpital du Sacré-Cœur, l’unité de soins dédiée pour la COVID-19», avait indiqué Marie-Hélène Giguère, porte-parole du CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal.

Le CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal fait état également de 53 employés déclarés positif au COVID-19. L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville comptait jusqu’au 1er avril 98 cas au total.

Alors que le nombre de cas progresse toujours et que se multiplient les foyers d’éclosion, le personnel médical a fait montre de certaines craintes.

«Nous savons qu’il y a une inquiétude qui se ressent, admet Mme Giguère. Mais nous mettons en place des moyens pour répondre aux appréhensions des membres du personnel.»

Elle cite à ce propos une ligne de téléphone psychosociale mise en place il y a près de deux semaines.

«Les travailleurs peuvent appeler là et ils trouvent des ressources qui les aident à mieux gérer leur angoisse et leur anxiété», indique Mme Giguère.

Elle mentionne aussi le bureau de la promotion de la prévention de la santé. «Le bureau répond aux questions du personnel qui sont liées à leur état, à leur famille. Il y en a aussi qui ont des conditions particulières. Le bureau évalue chacun des cas.»

Lorsque les premiers cas de COVID-19 ont été déclarés au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, le CIUSSS avait déployé une travailleuse sociale de la Direction de santé mentale et dépendances ainsi qu’une infirmière de l’équipe prévention et contrôle des infections pour se rendre dans tous les étages de CHSLD et rassurer tous les soignants. Une initiative qui pourrait se généraliser.

Alors que les questions sur les mesures pour protéger les employés sont soulevées par des représentants syndicaux, Mme Giguère rappelle que sur ce chapitre rien ne se décide localement.

«Le CIUSSS met en application les arrêtés ministériels. Ce sont des directives qui viennent du gouvernement.»

Articles similaires