Ahuntsic-Cartierville
17:17 8 mai 2020 | mise à jour le: 8 mai 2020 à 17:26 temps de lecture: 2 minutes

De l’énergie en barre pour les «anges gardiens»

De l’énergie en barre pour les «anges gardiens»
Photo: Collaboration spécialeAline Restikian, directrice fidélisation et rétention chez Telus, est allée distribuer des boîtes de barres tendres aux travailleurs de la santé de quatre hôpitaux.

Quelque 300 employés de Telus se sont mobilisés à l’invitation d’Aline Restikian, une résidente d’Ahuntsic-Cartierville, pour offrir des barres tendres énergisante aux travailleurs de la santé des hôpitaux du Grand Montréal.

Ils ont amassé 20 000$ en quelques jours grâce à l’initiative de la directrice fidélisation et rétention de l’entreprise en télécommunication.

Comme il était difficile d’avoir une entente avec des fabricants de boissons énergisantes, comme prévu au départ, «on a décidé de ne prendre que des barres tendres faites par un producteur local», souligne Mme Restikian.

Ainsi 6000 collations ont été achetées et distribuées aux travailleurs en première ligne de la Cité de la Santé à Laval, de l’hôpital Charles-Lemoyne à Longueuil, du Lakeshore à Pointe-Claire et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

«Une des choses dont ont besoin les travailleurs de la santé en première ligne, en ce moment, c’est d’énergie. C’est pour cela que nous avons choisi cette manière pour les encourager», explique Mme Restikian.

Bénévolat

Elle assure qu’il était facile de convaincre ses collègues de contribuer. Traditionnellement, l’entreprise encourage les travailleurs à prêter main-forte à la communauté.

«Cette année, c’était assez difficile de réaliser du bénévolat comme on le fait habituellement, mais nous restons une équipe extrêmement mobilisée. La collecte de fonds était alors facile, relève Mme Restikian. Certains employés ont donné jusqu’à 100$ pour la cause.»

Cette volonté de faire du bien autour de soi se retrouve aussi dans d’autres initiatives que prennent les employés. «Nous cherchons de nouvelles façons pour faire du bénévolat. On a essayé de coudre des masques spéciaux, certains ont fait des dons de sang, d’autres interviennent virtuellement avec l’organisme Jeunesse J’écoute», dit Mme Restikian.

Le plus important étant de maintenir l’esprit d’entraide qui anime les équipes alors que pratiquement tout le monde est en télétravail.

Articles similaires