Ahuntsic-Cartierville

Un vent d’innovation pour l’Hôpital du Sacré-Cœur

Le nouveau Centre intégré de traumatologie (CIT) de l'extérieur
Le nouveau Centre intégré de traumatologie (CIT) de l'extérieur Photo: Gracieuseté / Hôpital Sacré-Cœur

L’inauguration le 8 octobre dernier du nouveau Centre intégré de traumatologie (CIT) de l’Hôpital du Sacré-Cœur donne un nouvel élan à ce vieil établissement de santé. L’Hôpital du Sacré-Cœur espère que ce nouveau CIT permettra de retenir et d’engager du personnel.

Les réflexions sur ce projet ont été amorcées il y a 16 ans. C’est l’actuel chef sortant du département de chirurgie et directeur du programme de traumatologie de l’Hôpital du Sacré-Cœur, Dr Ronald Denis qui l’a initié.

C’est lors d’un stage de trois ans aux États-Unis que le Dr Denis s’est rendu compte du potentiel ce modèle. De ce fait, c’est à son retour qu’il a voulu implanter cette centralisation de différents secteurs.

Un nouveau CIT qui attirera du personnel additionnel

Selon le Dr Denis, les travaux étaient nécessaires pour optimiser la pratique au sein de l’Hôpital du Sacré-Cœur. L’ensemble des travaux ont coûté 180 M$.

«Les gens travaillaient dans des locaux désuets», dit-il.

Avec ce CIT, le Dr Denis espère qu’il sera plus facile de «retenir du personnel» et même d’engager du nouveau personnel.

Chambre dans le service de soins intensifs; Photo: Gracieuseté / Hôpital Sacré-Cœur

Une nouvelle façon de fonctionner

Le nouveau CIT à la pointe de la technologie permet désormais de regrouper les activités de recherche et d’enseignement ainsi que la pratique clinique dans un même endroit de l’hôpital.

Désormais, les salles de cours, les laboratoires de recherche et les soins intensifs sont rassemblés. Cela permet aux employés de travailler dans des conditions «optimales» pour qu’ils puissent «se côtoyer et échanger ensemble».

«Tout est dans la continuité: le patient peut directement prendre l’ascenseur pour aller au bloc opératoire», explique le Dr Denis en soulignant que cette proximité des services permettra de «limiter la perte de temps», ce qui est un facteur important en traumatologie.

Une nouvelle Unité mère-enfant des plus moderne

Les travaux du CIT ont aussi permis le développement d’une nouvelle Unité mère-enfant. Cette dernière est à la fine pointe de la technologie, et se situe au-dessus du service de traumatologie. Elle permettra d’assurer les meilleurs soins aux mamans et à leur nouveau-né.

Le centre de néonatalogie de l’Unité Mère-Enfant; Photo: Gracieuseté/Hôpital Sacré-Cœur

La prestation des soins y a été totalement repensée. Elle permettra de suivre les mamans et leur nouveau-né avec une plus grande proximité et de manière continue jusqu’à leur sortie de l’hôpital tout en préservant l’intimité des familles.

L’aménagement de la nouvelle unité a aussi permis l’intégration d’un nouveau bloc obstétrical à même celle-ci. Cette innovation permettra à la maman de faire du «peau à peau» immédiatement après avoir eu une césarienne.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet