Ahuntsic-Cartierville
20:20 4 août 2015 | mise à jour le: 4 août 2015 à 20:20 Temps de lecture: 3 minutes

Élections fédérales 2015: investiture libérale le 23 août à Ahuntsic-Cartierville

Élections fédérales 2015: investiture libérale le 23 août à Ahuntsic-Cartierville
Photo: Archives / TC Media

C’est le 23 août que sera connu le candidat libéral dans la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville. La date de l’investiture a été annoncée sur le site Internet du Parti libéral du Canada, trois jours après le lancement officiel de la campagne électorale pour le scrutin du 19 octobre.

Les cinq candidats à l’investiture, Élie Kassissia, Mélanie Joly, Grace Batchoun, Viken Attarian et Gilbert Thibodeau ont tous indiqué avoir été informés dans la matinée par la direction de leur parti de la date choisie.

«Je suis prêt et mon équipe est prête», a déclaré Élie Kassissia, candidat à l’investiture depuis 14 mois. Il ne cache pas être déjà en campagne pour l’élection même s’il reste une étape importante à franchir, l’investiture.

Il avait effectivement réuni ses bénévoles le 2 août, au centre Melkite à Cartierville, pour présenter son programme de candidat.

«Nous avons déjà un local, avec six lignes téléphoniques, les bénévoles ont l’habitude de travailler dans cet espace. On peut, dans un premier temps, lancer notre campagne à partir de ce que nous avons déjà.»

Joly sera prête
Alors que Mélanie Joly était injoignable, en réunion pour préparer l’investiture du 23 août, François Fournier, son attaché de presse, s’est montré confiant.

«Nous avons en vue quelques locaux et dans les 24 heures suivant l’investiture, les photos de campagne et les pancartes seront prêtes», indique-t-il.

Même si les candidats des autres partis sont déjà en campagne, M. Fournier n’est pas inquiet.

«Nous avons la force des bénévoles et la campagne sera assez longue pour nous permettre de rattraper le temps perdu si c’est le cas», explique-t-il.

Les campagnes se confondent
Grace Batchoun, candidate depuis le mois de novembre 2014, dit mener une campagne de  proximité. «Pour le moment, je me concentre sur l’investiture, je verrai ensuite avec les bénévoles comment on va s’arranger», affirme-t-elle. Selon elle, les campagnes se confondent.

«De toute façon je fais du porte-à-porte. J’ai rencontré beaucoup de gens et cela va aussi dans le sens de la campagne pour les élections générales. On continue le travail.»

Un peu en retard
Même s’il considère que les libéraux partent un peu en retard, Viken Attarian, en lice également depuis plusieurs mois, est satisfait de la date retenue par le parti.

«Je suis content pour la démocratie, dit-il.  Je suis optimiste pour la suite.» Pour lui, une longue campagne signifie plus de dépenses. «Il faudra plus d’énergie pour faire de levée de fonds alors que les dépenses seront plus importantes de 50 à 75% que dans une campagne ordinaire.»

Toutefois, il considère que les militants rallieront le candidat choisi le 23  août. «Il faudra compter sur la force des bénévoles mobilisés par tous les candidats à l’investiture qui se mettront derrière celui qui portera les couleurs du PLC aux élections générales dans notre circonscription.»

Gilbert Thibodeau s’est contenté de répondre laconiquement par le biais de sa messagerie Facebook. Pour lui, le candidat libéral choisi n’aura pas suffisamment de temps pour entrer en campagne.

«Je crois que le Parti libéral du Canada (le bunker du chef) n’est pas trop rapide», écrit-il, au sujet du temps mis par les libéraux pour choisir la date d’investiture.

Articles similaires