Ahuntsic-Cartierville

Le terminus de bus de la rue Lajeunesse sera vendu

Photo: Amine Esseghir/TC Media
Amine Esseghir - TC Media

Le terminus de bus de la Société de transport de Laval (STL) sur la rue Lajeunesse sera vendu. Un appel d’offre a été publié par Québec le 4 septembre, pour chercher un courtier immobilier. Les soumissionnaires devaient déposer leurs offres au plus tard, le 2 octobre. Composée d’un bâtiment et d’un stationnement de bus, la propriété s’étend sur une superficie de plus de 6000 m². Elle est évaluée à plus de 3,2 M$ selon le rôle foncier.

Le terminus jouxte la sortie nord de la station de métro Henri-Bourassa. Il est également mitoyen de la caserne de pompier 35, un joyau architectural de Montréal. C’est la Société québecoise des infrastructures qui a lancé l’appel d’offre pour trouver un courtier immobilier pour vendre le bien. Le STL a arrêté ses opérations à ce terminus le 24 août.

«C’est la réduction importante du nombre de bus et de lignes depuis que le métro rallie Montréal à Laval qui a nécessité la fermeture de ce terminus», indique Fanie Clément Saint-Pierre, conseillère aux relations médias à l’Agence métropolitaine de transport (AMT), propriétaire de l’infrastructure.

«Le contrat nous oblige à restituer le bien, s’il n’est plus exploité, à la Société québecoise d’infrastructure», précise-t-elle. Les arrêts des cinq lignes d’autobus de la STL qui font la liaison entre l’île de Montréal et Laval, ont été déplacés sur la rue Lajeunesse depuis la fermeture du terminus.

Déception chez les organismes communautaires

Même s’il s’agit d’une infrastructure publique, l’arrondissement n’est pas intéressée pour acheter le terrain et le bâtiment du terminus d’autobus de la Société de transport de Laval «L’arrondissement n’a pas l’intention de se porter acquéreur du terminus ni de s’engager dans des investissements immobiliers», a fait savoir Robert Dolbec, directeur de cabinet du maire de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Alors que la rumeur de fermeture à terme de ce terminus bruissait dans le quartier, la position stratégique de l’immeuble et sa grande superficie avaient inspiré des idées au milieu communautaire, à Ahuntsic.

«On rêve d’un marché public dans le quartier depuis des années, dit Azzedine Achour, coordinateur de la table de concertation de quartier Solidarité Ahuntsic. Cet emplacement aurait été parfait.» Il indique au passage que ni son organisme, ni aucun autre dans le quartier d’ailleurs, n’a les moyens d’acquérir un tel bâtiment pour réaliser ce projet.

Outre le terminus de la STL, le contrat de la Société québécoise d’infrastructures pour un intermédiaire en vente d’immeubles porte sur deux autres édifices dont les bureaux de Revenu Québec situés également à proximité de la station Henri-Bourassa, à Ahuntsic.

 

Articles récents du même sujet