Ahuntsic-Cartierville
15:14 11 décembre 2015 | mise à jour le: 11 décembre 2015 à 15:14 temps de lecture: 3 minutes

Bientôt des trottoirs sur Gouin Ouest

Bientôt des trottoirs sur Gouin Ouest
Photo: Archives/TC Media

Un projet de plan de circulation pour Gouin Ouest a été présenté par la Ville à quelques citoyens des environs le 8 décembre. Dans ce secteur où se trouve le parc-nature du Bois-de-Saraguay, classé patrimoine naturel et historique, les piétons doivent partager la chaussée avec les automobiles faute de trottoirs.

Le plan présenté prévoit la réalisation de trottoirs et de pistes cyclables après l’enfouissement des fils électriques d’Hydro-Québec et des câbles de télécommunication de Bell. Des rétrécissements de voies sont également au programme pour dégager les espaces nécessaires pour le projet.

«C’est une solution au problème posé sur les 1,5 km du boulevard Gouin Ouest entre les avenues Lemesurier et Joseph-Saucier», explique Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville.

Outre les résidents des environs, la majorité des piétons concernés sont les élèves du collège Sainte-Marcelline et les personnes âgées de la résidence l’Amitié. Ceux-ci se retrouvent obligés de marcher sur la chaussée, à proximité des véhicules. Les arrêts de bus sont sur des chemins boueux, le long du bois.

L’élu a souvent fait part des plaintes de citoyens qui souhaitent la construction de trottoirs dans cette zone. Toutefois, ces demandes se heurtaient au problème de la largeur de la rue à cet endroit d’une part et au respect de la réglementation sur un site classé d’autre part.

Selon M. Chitilian, ce qui a été présenté est un plan concept qui prend en compte autant les contraintes techniques que réglementaires. «C’est une première étape, observe-t-il. Elle semble avoir obtenu l’adhésion des citoyens.»

Satisfaction des riverains
Un avis partagé par Jocelyne Leduc-Gauvin, présidente du comité citoyen de suivi permanent des aménagements du Bois-de-Saraguay. Elle aussi plaide pour des trottoirs dans ce secteur. «Nous avons trouvé que c’était une rencontre prometteuse», dit-elle. Elle précise toutefois que ce sont des perspectives préliminaires avec une présentation de plusieurs choix possibles. «Une autre rencontre doit avoir lieu en février pour déterminer un plan avec plus de précisions», indique-t-elle.

Le comité de Mme Leduc-Gauvin voudrait aussi une meilleure fréquence de la ligne d’autobus 68 ainsi que des places de stationnement à l’entrée du Bois-de-Saraguay. Les délais de réalisation du projet ne sont pas encore connus. M. Chitilian avoue que le financement est encore à l’étude. «Pour moi, ces trottoirs sont de toute façon deux ans en retard, dit-il. Mais, je garde le cap pour qu’ils voient le jour.» Il espère même des mesures transitoires pour faciliter la vie des piétons en attendant les trottoirs définitifs.